DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Volkswagen T-Roc Cabriolet : les coiffeurs ont retrouvé une raison de vivre

Par Julien - 14 août 2019
Volkswagen T-Roc Cabriolet 2019

Alors que les SUV se répandent comme la peste noire dans la gamme de tous les constructeurs automobiles, nous étions loin d’imaginer qu’un savant fou de la firme allemande oserait faire rimer SUV avec Cabriolet. Ce n’est ni un concept, ni une blague. Cette nouveauté débarquera bien au prochain salon automobile de Francfort. Volkswagen vient de dévoiler le T-Roc Cabriolet, sous forme digital, avant sa présentation physique en Allemagne en septembre prochain.

Au lieu de simplement retirer le toit du T-Roc, Volkswagen a drastiquement modifier le design du SUV, dont le look n’est pas raté, on ne peut pas leur enlever ça. Ainsi, empattement gagne 37 mm longueur par rapport au modèle de base, on passe de 4 à 2 portes, et la structure générale du T-Roc a été repensée pour ajouter d’avantage de rigidité (cabriolet de cette taille oblige…). Le SUV reçoit également une capote en toile souple qui s’ouvre et se ferme en 9 secondes, et pouvant se faire en roulant jusqu’à 30 km/h.

Volkswagen T-Roc Cabriolet 2019

Alerte-enlèvement sur la gamme de motorisations

Cerise sur la cagette, et conséquence directe de cette évolution, le coffre voit son volume diviser presque par deux ! Vous passez ainsi de 445 litres (version de base) à 284 litres avec cette nouvelle déclinaison. Les moteurs ne sont également pas en reste. Volkswagen a décidé de restreindre leur offre de motorisations : deux moteurs essence TSI. Un 3 cylindres de 115 ch et un 4 cylindres de 150 ch, tous disponibles avec une boîte double embrayage DSG à 7 rapports, si souhaitée. Sinon, pas de diesel, ni de transmission intégrale. La marque juge que sa clientèle de coiffeurs n’attend pas cela de ce type de modèle.

Volkswagen T-Roc Cabriolet 2019

Le T-Roc Cabriolet peut-il être un succès ?

Nous sommes en droit de nous poser la question, surtout quand on voit le flop commercial qu’a été le Hyundai Santa Fe cabriolet (7 places) en Australie. Non, voyez ce nouveau véhicule comme la Peugeot 206 CC de l’époque. Très critiquée à sa sortir, mais dont le succès a été évident quelques années plus tard. Sur le papier, malgré le combo SUV/Cabriolet qui peut faire vomir, c’est viable quand on regarde le passé.

Soyez/Soyons honnêtes : ce type de véhicule cible toujours et encore la même clientèle. Ceux qui veulent flamber et se faire remarquer, sans trop faire de mal à leur compte en banque. Peu importe les points négatifs du SUV (réduction drastique des volumes de rangement, petits moteurs, rigidité, etc.), ce qu’ils achètent c’est le look, rien d’autre. Certes le prix n’a pas encore été annoncé par Volkswagen, mais quand on sait que le T-Roc est proposé à partir de 25 400 €, cette déclinaison cabriolet ne devrait pas franchir la barre des 30 000 €.

Alors on vous voit tous venir… Bande de méchants ! Vous avez déjà le couteau entre les dents pour assassiner tous les beaufs-superficiels ou petit(e)s bourgeois(es) qui oseraient acheter cette création digne des plus grandes folies de Frankenstein (minute littérature). Et vous savez quoi ? On est à vos côtés avec notre sulfateuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.