DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Suzuki : fin temporaire du Jimny, la faute aux rejets de CO2

Par Audric - 23 janvier 2020
Ventes Suzuki Jimny

Selon Autocar, le Suzuki Jimny serait retiré du catalogue en Europe temporairement. Il ferait son retour l’année prochaine, mais sans places arrière, histoire d’éviter au moins le malus aux clients, et de ne pas faire exploser la note “CO2”.

Certains se demandaient, au moment du lancement du Suzuki Jimny, comment le 4×4 allait faire pour passer l’épreuve du malus. Malheureusement pour les adeptes du tout-terrain, les campagnards, les montagnards, les habitants de la région Rhône-Alpes (ce sont les principaux clients) : le Jimny prendrait une retraite prématurée mais… temporaire.

CO2, toujours…

Selon Autocar, le constructeur nippon aurait décidé de stopper la commercialisation du Jimny en Europe. La faute, vous l’aurez deviné, à ses rejets de CO2 importants : 154 g/km en boîte manuelle, 170 g/km en boîte automatique à quatre rapports. Evidemment, un engin presque exclusivement taillé pour le tout-terrain n’est pas fait pour passer aisément le test d’homologation des véhicules neufs en Europe, qui s’est notamment durci avec le nouveau cycle WLTP.

Rappelons que les constructeurs doivent respecter une moyenne européenne de CO2 de 95 g/km. Chaque marque a des objectifs ajustés en fonction de son profil (ventes, types de véhicules…), mais pour Suzuki, un modèle qui est à 154 ou 170 g/km est pénalisant pour le calcul de la moyenne. Et ce, alors que le constructeur lance actuellement une vague d’hybridation, notamment sur Swift Sport, S-Cross et Vitara.

Retour en 2021 ?

La presse anglaise parle d’un retour en 2021, mais uniquement en configuration deux places, sans sièges arrière. Cela permettra à Suzuki de vendre le Jimny comme un utilitaire et de ne pas subir de malus, ni d’avoir à le prendre en compte dans le calcul du C02.

En attendant la confirmation de Suzuki (nous les avons contactés), cela peut paraître surprenant, puisqu’une grande partie des clients du Jimny faisaient déjà eux-mêmes la conversion en deux places pour pouvoir l’immatriculer en utilitaire et éviter le malus.

La punchline Downshift

Nous vivons donc dans un monde où une petite voiture légère à petit moteur essence basique est matraquée, alors qu’un Porsche Cayenne Turbo S-E Hybrid n’aura aucun malus. Vous ne nous en voudrez pas si nous trouvons que l’empreinte d’un Cayenne hybride avec des batteries sur l’environnement (notamment à la fabrication) est un milliard de fois plus grande que celle d’un “pauvre” Jimny sans fioritures…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.