DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
dimanche, août 21, 2019

Sécurité routière : et si on proposait une loi PMRTP (Papy, Mamie, Repasse Ton Permis) ?

Par François - 16 avril 2019
Les seniors doivent-ils repasser un permis de conduire ou un examen ?

“Respectez les anciens, respectez les anciens”, on voit que ces protecteurs de la classe seniors n’ont jamais croisé de personnes âgées qui ne respectaient pas un feu ou une priorité. Downshift est donc sur le point de faire une proposition de loi à notre cher gouvernement et relance au passage le débat sur les visites médicales pour tous les seniors de France en échange du renouvellement de leur permis de conduire.

Combien d’accidents causés par des personnes âgées qui n’avaient pas contrôlé leur angle mort et qui ont percuté un cycliste qui n’avait rien demandé ? Combien de seniors à 70 km/h ou 80 km/h sur l’autoroute ? Combien d’anciens roulant sans phares allumés ou à cheval sur deux voies ? Des exemples comme ça, nous en avons des pleines brouettes !

Attention, loin de nous l’envie de faire du tord à nos chers seniors. Toutefois, quand on fait le point sur les dangers de la route, il n’y a pas que les automobilistes en excès de vitesse ou les conducteurs sans permis qui représentent un danger.

A l’Elysée, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner est totalement contre la limitation du permis de conduire pour les personnes âgées, du moins par la biais d’un certificat médical. Ce dernier déclare même au journal le Parisien qu’il “renvoie à la responsabilité de chacun, et des familles”. C’est tout ? On dirait que oui pour le moment… Mais à l’inverse, d’autres officiels comme Gilbert Gayet, préfet des Pyrénées-Atlantiques, pensent le contraire et propose la suspension du permis de conduire si un senior voit sa capacité de conduite altérée et/ou si un certificat médical lui interdisait de prendre le volant.

Et ailleurs en Europe ?

La France et l’Allemagne sont un peu en retard sur le sujet. En effet, le permis B est délivré sans limite de validité ni d’examen médical. Mais prenez le Royaume-Uni par exemple. Bien qu’il n’est pas encore inventé la solution miracle, ces derniers imposent un questionnaire médical (validé par un médecin pratiquant) tous les 3 ans, et à partir de 70 ans, pour que le permis soit renouvelé au senior. Idem en Espagne, le permis est renouvelé avec un certificat médical tous les 10 ans puis tous les 5 ans à partir de 65 ans.

Mais les stars de cette pratique, ce sont les portugais et les italiens. Au pays de l’Ibiza TDI stage 3 (euh… le Portugal),  le permis est obligatoirement à revalider à 30, 40, 50, 60 et 70 ans, puis tous les 2 ans. En ce qui concerne les ritals, le permis est renouvelé en échange d’un certificat médical tous les 10 ans. Puis, ce rythme s’accélère au fur et à mesure de votre vieillesse : tous 5 ans à partir de 50 ans, tous les 3 ans à 70 ans et enfin tous les 2 ans au-delà de 80 ans.

Moins d’accidents mortels que le reste de la population

Pour conclure, restons objectif, même si certains seniors sont des dangers publics, les personnes âgées ne sont pas plus dangereuses que les autres. Ils provoquent d’ailleurs moins de morts que le reste de la population (mais aussi parce qu’ils parcourent beaucoup moins de kilomètres… c’est mathématique). C’est pour cela qu’il ne faut leur interdire de conduire, mais plutôt de contrôler leur état de santé à partir d’un certain âge…

Et vous, quel est votre avis sur le sujet ?

LIRE AUSSI

1 Commentaire

  1. Avatar Association Française Prévention Comportements sur Route dit :

    La vérité, c’est que, pour que ce sujet ne soit pas “anti-vieux”, à l’instar de la formation-tout-au-long-de-la-vie, pour renforcer les acquis de la formation initiale et les bonnes habitudes prises, pour éviter qu’ils s’effacent et deviennent des mauvaises habitudes, c’est tous les 5 ans, dès la fin du probatoire, qu’il faut suivre les conducteurs – et leur parler aussi de leurs comportements en tant que piétons où cyclistes).
    La preuve : ce suivi existe dans le monde de l’entreprise.
    Reste les jeunes pendant leurs études, les chômeurs et… les retraités.
    Ce n’est pas qu’une affaire de santé mais une affaire d’attitudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.