DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
jeudi, octobre 19, 2019

Renault : si vous rencontrez des problèmes de démarrage avec des 1.5 et 1.6 dCi…

Par Julien - 20 août 2019
Renault Mégane DCI

Une récente note interne chez Renault montre la procédure à suivre pour résoudre le problème de démarrage sur près de 300 000 moteurs 1.5 et 1.6 dCi, produits jusqu’à août 2018. Le coupable ? Du givre présent dans le radiateur, qui se transforme en eau et passe dans le circuit de turbo.

Vous avez une Renault Mégane 4, Talisman ou Espace 5 avec un moteur 1.5 ou 1.6 dCi, et votre auto ne démarre plus soudainement, et sans raison apparente ? Vous êtes alors peut-être victime d’un phénomène qui rend heureux Jacky Pic lorsqu’il se sert son “Pastis par temps bleu, Pastis heureux” : la glace. Sauf qu’ici, ce givre qui se forme sous l’effet du roulage par temps frais et qui se transforme à nouveau en eau au prochain démarrage, entraine un gros problème de relance du moteur. Une fois fondu, ce givre se transforme en eau et passe dans le circuit du turbo, empêchant le moteur de démarrer.

Lire aussi > Moteur 1.2 TCE Renault : attention à la casse, on vous explique pourquoi

Renault connaît le problème et accepte de le régler en concession pour tout véhicule encore sous garantie, uniquement s’ils sont âgés de moins de cinq ans et 150 000 km. La procédure est simple : placer un filtre en amont du radiateur de turbo pour éviter que l’eau ne s’infiltre dans le moteur et le turbo, et remplacer, le cas échéant, les pièces défectueuses, comme le démarreur et son fusible.

Il est tout de même étonnant de voir un tel problème sur un moteur aussi éprouvé que le 1.5 dCi, qui, on le rappelle, est utilisé par Mercedes, dont certains modèles sont ainsi susceptibles d’avoir le même problème. Rageant, d’autant plus dans les régions montagneuses où les conditions climatiques humides et froides peuvent engendrer ce givre sur le radiateur.

L'avis de Downshift

Après le 1.2 TCE qui boit autant d’huile qu’un Polonais absorbe de la Vodka, voilà que les moteurs diesels se mettent à aimer la glace. A ce rythme, il ne manque que les cacahouètes et les chips, et Renault nous servira bientôt l’apéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.