DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

L’Aston Martin Cygnet peut-elle devenir collector ?

Par Julien - 6 janvier 2020
Aston Martin Cygnet

Lancée en 2011 au prix délirant de , l’Aston Martin Cygnet garde une cote soutenue en occasion. Pire encore : elle se vend souvent plus chère qu’au prix du neuf. Et si la petite anglaise devenait collector, au même titre qu’une DB9 de première génération ?

38 250 €, hors options. Non, ce n’est pas le prix d’une Nissan 370Z (ça aurait pu) ou d’une Leon Cupra, mais celui de l’Aston Martin Cygnet lorsqu’elle était commercialisée en 2011. A cette époque, tout le monde a un peu halluciné sur ce produit un peu “hors sujet” chez Aston Martin, qui avait profité d’un partenariat avec Toyota pour produire l’auto.

Une base de Toyota iQ

La Cygnet, c’est quoi ? Une Toyota iQ rebadgée, et traitée sauce grand luxe, tout simplement. Pour un prix aussi salé, les clients auraient pu rêver d’une petite hausse de puissance, façon Smart Brabus, ou d’un contenu osé en matière d’équipements, mais il faut reconnaître que ce fut une petite déception.

Sous le capot, nous trouvons donc un quatre cylindres atmosphérique 1.33 litre de 98 ch, en CVT ou en boîte manuelle. Pas la panacée, donc, puisque c’est exactement le moteur de la Toyota iQ. En fait, tout est semblable à l’iQ : trains roulants, moteur, boîte, plateforme, électronique…

Evidemment, pour justifier un tel prix, Aston Martin ne pouvait pas se contenter de coller le badge  (énorme, soit dit en passant) sur la calandre. La face avant a donc été entièrement redessinée et l’arrière profite de nouveaux feux. A l’intérieur, le plastique dur et le tissu bas de gamme ont laissé leur place à du cuir (sur la planche de bord, avec surpiqûres, s’il vous plaît) et de l’Alcantara, que l’on retrouve sur le ciel de toit. Il fallait apparemment 100 heures d’assemblage à la main pour mettre en place l’habitacle de la Cygnet…

Des prix fous !

En 2020, les prix de l’Aston Martin Cygnet sont égaux ou supérieurs à 35 000 € en occasion. En fait, il n’est pas rare de tomber sur des annonces avec des tarifs supérieurs à 50 000 €. A ce prix, vous pouvez commencer à trouver des Vantage V8…

Mais alors, pourquoi une telle somme pour une voiture qui n’est qu’une japonaise rebadgée sans caractère ? Il est difficile d’expliquer les prix pratiqués, notamment par certains professionnels, mais il faut rappeler qu’Aston Martin avait prévu de construire 4000 Cygnet. Au final, seulement 150 exemplaires sont sortis des chaînes de production, ce qui en fait un objet très rare.

“Rare” doit-il toutefois forcément rimer avec “cher” ? Nous vous laissons seul juge. Sinon, pour les plus exigeants, il y a toujours la Cygnet V8…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.