DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Daily Driver – Kia Stinger GT V6 3.3 : intérieur, technologie, coffre

Par Audric - 10 janvier 2020

Kia a osé un pari un peu dingue avec la Stinger : séduire des clients habitués au premium avec une auto dotée de tout ce qu’il faut, de série. Et avec 366 ch, quatre roues motrices et une présentation flatteuse. Mais dans la vraie vie, ça vaut quoi ?

A l’époque du lancement de la Kia Stinger, nous avions assisté à une conférence intéressante durant laquelle la marque ne cachait pas son absence de projection sur les ventes. “Combien en vendrons-nous ? Aucune idée, nous n’avons pas d’objectif”. Presque impossible à croire pour une marque généraliste qui investit une somme non négligeable dans le développement d’une auto spécifique, haut de gamme, et chère vis à vis des standards d’une marque comme Kia.

Pensée surtout pour les Etats-Unis, la Stinger n’a jamais vraiment percé chez nous. Mais si vous êtes tentés par un achat, ou par une acquisition en occasion, voilà quelques conseils utiles dans notre gros dossier, toujours en mode “Daily Driver”.

– SOMMAIRE –

Intérieur

Siège, position de conduite

On va débuter notre dossier par une précision qui vaudra tout au long de votre lecture : la Kia Stinger GT ne propose presque pas d’option, si ce n’est des tapis et un éclairage d’intérieur. TOUT est compris de série, et vous allez voir que la liste est proprement interminable.

Mais puisque nous sommes dans la section des sièges, parlons-en. En cuir Nappa (avant et arrière), ils sont : ventilés/chauffants, et réglables au niveau des lombaires et des coussins de maintien pour les sièges avant.  Les sièges arrière, eux, sont “seulement” chauffants. Tout est évidemment réglable électriquement, et vous pouvez mémoriser jusqu’à deux réglages pour l’avant.

La position de conduite est tout bonnement parfaite. Du cul de jatte à un géant de la NBA, tout le monde peut trouver sa configuration idéale siège/volant, ce dernier étant réglable en profondeur et en hauteur… électriquement. Décidément, la Stinger n’aime pas le réglage manuel, et de toute façon, il n’y en absolument aucun (même le hayon est électrique).

Mention spéciale à la qualité du cuir et au confort “ouaté” des sièges. Un pur RE-GAL. A l’arrière, la banquette est particulièrement agréable, et la fuite de pavillon n’est pas génante, y compris pour les grands. Les sièges arrière comportent des fixations Isofix pour deux enfants, mais pour la place centrale, il ne faudra pas être trop imposant (la faute, au niveau des jambes, au tunnel de transmission).

Technologie

Par où commencer ? C’est compliqué de faire le tour de tout ce que propose la Stinger, qui, pourtant, est sortie en 2017 ! A cette époque, Kia fait fort en mettant tout ce qui existe, ou presque, dans la berline. Si nous voulions vraiment pinailler en 2020, nous pourrions reprocher une petite chose : l’instrumentation semi numérique, quand certaines marques comme Audi font du tout numérique depuis déjà quelques années, et avec une belle lisibilité.

Pour le reste, c’est du grand classique avec un écran tactile (excellente réactivité, au demeurant) 8 pouces, une caméra de recul, la navigation (mise à jour comprises pendant 7 ans), la caméra 360°, le volant chauffant, mais aussi Android Auto et Apple CarPlay, le régulateur adaptatif, le système audio Harman & Kardon, la climatisation trois zones, les projecteurs LED adaptatifs, l’affichage tête haute couleur (avec navigation), les feux de route automatiques, l’accès et démarrage main libre et le hayon électrique… Nous vous avions prévenu, la liste est interminable. Et, rappelons-le, tout ceci est de série.

Aides à la conduite

  • Reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse (ISLW)
  • Système de freinage d’urgence autonome avec détection des piétons (FCA)
  • Système de gestion intelligente des feux de route (HBA)
  • Assistance active au maintien de voie (LKA-L/R)
  • Détecteur d’angles morts (BCW)
  • Assistance au démarrage en côte (HAC)
  • Détecteur de trafic arrière (RCCW)

Ecran

L’écran tactile de huit pouces est particulièrement agréable. Les menus sont clairs, les réglages plutôt nombreux et la fluidité de l’ensemble est irréprochable. En fait, nous aurions pu retrouver cet écran à l’époque sur une Audi A5 Sportback haut de gamme sans que cela choque. L’intégration peut aujourd’hui paraître un peu “grossière” sur le haut de la planche de bord avec les larges bordures de l’écran, mais au delà de ça, sa manipulation est aisée et son emplacement est idéal en matière d’ergonomie.

Coffre

Pour une voiture de 4,83 mètres, le volume de coffre n’est pas très conséquent sur le papier : 403 litres. La faute à un toit “fuyant” qui fait perdre en hauteur de chargement. Heureusement, la configuration en hayon (qui s’ouvre avec un angle assez important) permet d’avoir un accès très facile au coffre. Le seuil est assez haut, mais rien de choquant pour une voiture à caractère sportif avec un bouclier arrière imposant, qui intègre les deux doubles sorties d’échappement et le diffuseur. Par ailleurs, rappelons qu’il y a un différentiel sur le train arrière, qui fait inévitablement perdre du volume de coffre.

Mentionnons également la présence d’un hayon “intelligent”. Vous vous approchez du coffre et vous restez quelques secondes à proximité : il s’ouvre tout seul, sans aucune action. Une chose qui nous a toutefois vite agacés puisque le coffre avait tendance à s’ouvrir un peu trop facilement dès que nous nous approchions de la poupe de la Stinger. Une simple désactivation dans les menus, et l’affaire était réglée.

L’autre paramètre à prendre en compte dans le “souci” de volume de coffre est la présence de la batterie à la place de la roue de secours ! Et ce n’est pas une petite batterie : 90 Ah. Malheureusement, le manque de place sous le capot (pourtant très long) a obligé Kia à déplacer la batterie. Un V6 3.3 biturbo, cela prend une place non négligeable !

Rangements

Les rangements de la Kia nous rappellent que nous sommes à bord d’une voiture avant tout pensée pour le marché américain. Pourquoi ? Pour la présence de ces deux énormes “cup holders” au niveau de la console centrale ! Equipement obligatoire érigé au rang d’équipement incontournable dans les automobiles au pays de l’oncle Sam.

Pour le reste, vous trouverez une boîte à gant (classique, mais très spacieuse), des rangemetns dans les portes et dans l’accoudoir. Globalement, la Stinger offre des espaces en nombre et surtout très volumineux. Elle fait mieux que la concurrence sur ce point là.

– SOMMAIRE –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.