DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
dimanche, septembre 18, 2019

Bugatti est heureux, la Veyron prend de la valeur

Par Julien - 12 août 2019
Bugatti Veyron valeur

Vous avez acheté une Peugeot 205 Junior pensant faire un coup dans 10 ans en la revendant 10 fois le prix ? Vous auriez plutôt dû acheter une Bugatti Veyron. Selon la marque française, la supercar prend de la valeur, au même titre qu’une ancienne, même si c’est bien difficile à croire.

La Veyron a été un sacré défi pour Bugatti. D’abord sur le plan technique : développer un W16 avec quatre turbos, une dizaine de radiateurs (huile, refroidissement…) et 1001 ch dans une caisse spécifique est un défi que l’on ne rencontre pas tous les jours. Mais au delà de la performance d’ingénieur, il fallait aussi une prouesse de commercial : vendre une voiture à plus d’un million d’euros.

Et l’on se souvient que Bugatti avait eu toutes les peines du monde à écouler les 450 exemplaires de la Veyron. A la fin de la carrière de l’auto, nous nous demandions même si Bugatti allait arriver à vendre la totalité de la production. Chose faite, heureusement pour Bugatti, qui a pu ensuite justifier d’une suite, avec la Chiron, auprès des grandes instances du groupe Volkswagen.

Avoir du mal à vendre tous les exemplaires aurait malgré tout pu être une mauvaise nouvelle pour les propriétaires. Mais il n’en est rien : “la demande, et en conséquence le prix de la Bugatti Veyron, ont augmenté ces dernières années, notamment avant la présentation de la nouvelle Chiron. Le niveau des prix de certaines Veyron est celui d’une voiture neuve. Elles n’ont perdu que très peu de valeur au cours de ces dernières années. Les voitures d’occasion récentes atteignaient en 2011 un prix de 620 000 euros en moyenne lors de ventes aux enchères internationales et chez les vendeurs ; deux ans plus tard, le prix était déjà de 730 000 euros. À l’heure actuelle, il est presque impossible de trouver une Veyron sur le marché au-dessous d’1,3 million d’euros. Les véhicules sont également négociés à des prix encore plus élevés selon le modèle“, précise Bugatti dans un communiqué.

Bugatti se refuse pour l’instant à toute prédiction sur la valeur résiduelle et la tenue de la cote dans le temps de la Chiron, puisqu’il est encore tôt pour faire un premier constat. Il faudra pour cela attendre la livraison du centième exemplaire avant de faire un état des lieux de la cote “Chiron”.

En attendant, si tu as investi dans une Peugeot 205 Junior ou dans une Citroën BX pensant faire un coup, tu n’es qu’un pauvre naïf. Il fallait acheter une Veyron, dommage pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.