DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Youngtimer : Mitsubishi 3000 GT (1990 – 1998)

Par François - 17 novembre 2019
Mitsubishi 3000 GT

De nos jours, trouver un semblant de sportivité dans la gamme Mitsubishi est difficile, si ce n’est impossible. La firme japonaise ne commercialise actuellement pas de sportives et n’a pas de plans pour en produire à l’avenir. Pour en dénicher une, il faut retourner dans les années 90 où vous pouviez rentrer dans une concession et acheter une Mitsubishi 3000 GT.

La Mitsubishi 3000GT, également connue sous les nom de GTO (Japon) ou Dodge Stealth (Etats-Unis/Canada), est la réponse de la marque nippone aux autres sportives de son époque comme les Mazda RX-7, Nissan 300ZX et Toyota Supra (Mk4). Contrairement à ses concurrentes asiatiques, cette dernière disposait d’une transmission intégrale avec quatre roues directrices, ainsi que des éléments aérodynamiques actifs (au-delà de 80 km/h, le becquet avant se baissait de 5 centimètres et l’aileron arrière s’inclinait de 14 degrés).

Mitsubishi 3000 GT

Sous le capot, elle devait sa puissance à un V6 atmosphérique de 225 chevaux, ou à une autre variante bi-turbo développant 320 ch et 470 Nm de couple, aussi connue sous l’appellation “VR4”. Les deux étaient dotées d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, avant que cette dernière passe à 6 à compter de 1993. Notez qu’une alternative automatique à 4 rapports était également disponible en option.

Ses performances ? La Mitsubishi 3000 GT VR4 abattait le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes (5,9s). Malheureusement pour elle, la firme nippone pris la décision de ne pas renouveler la sportive, au profit de la Lancer Evolution, elle aussi star des années 90. Il a ainsi été jugé que face à la forte concurrence en Europe (Porsche 911 type 964 puis 993, Bmw M3 e36, Honda Nsx, Subaru Impreza, etc.), il valait mieux parier sur un seul cheval. Du côté de ses concurrentes de toujours, toutes ont eu droit à une suite, avec la Mazda RX-7 qui se réinventa à travers la terrible RX-8 ou la Nissan 300ZX qui donna vie à la bien meilleure 350Z. Chez Toyota, il aura fallu du temps (17 ans), mais la Supra a bel et bien eu une succession, mais lourdement critiquée de part son lourd ADN partagé avec BMW.

Moteur de la Mitsubishi 3000 GT

La Mitsubishi 3000 GT était une voiture fiable avec une bonne tenue de route. Elle bénéficiait d’un très bon bagage technologique pour l’époque, et offrait un excellent rapport qualité / prix si vous ne vouliez pas opter pour l’une de ses concurrentes directes. En revanche, comme chaque sportive, elle avait ses défauts, ce qui faisait son charme disaient certains… Elle accusait 1700 kg sur la balance, ce qui était très lourd pour une sportive (de sa catégorie) des années 90. Couplé à un freinage et une boîte de vitesses perfectible, vous pouviez trouver sa conduite un peu fade par moment.

Quoi qu’il en soit, on trouve cela dommage que ce youngtimer n’ait pas rencontré son public. Aujourd’hui, la Mitsubishi 3000 GT est une sportive à ne pas négliger de part ses performances encore convenables, son prix occasion et sa fiabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.