DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Youngtimer | BMW M3 E30 (1986-1991) : la berline à la base de la légende

Par François - 5 novembre 2020
BMW M3 E30 ('1986-1991)

Existe-t-il une berline sportive plus emblématique que la BMW M3 ? Pas sûr… La dernière version vient d’être révélée au grand jour, portant à sept le nombre de générations ayant vu le jour. Chacun se fera sa propre opinion sur la meilleure, mais en général les puristes vouent un véritable culte à la première d’entre elles, celle avec laquelle tout a commencé.

Nous sommes en 1986, lorsque BMW souhaite engager une voiture dans le championnat Deutsche Tourenwagen Masters, généralement plus connu sous le nom de DTM. A ce moment-là, Mercedes raflait toutes les victoires dans cette discipline, et la marque à l’hélice était bien décidée à dire stop. Seulement, comme l’exigeait la règlementation de l’époque, pour qu’une voiture puisse être homologuée en compétition, le constructeur devait commencer par en produire 5000 exemplaires. Mais ce n’est pas tout, puisque la voiture de compétition devait également partager un certain nombre de pièces avec le modèle de série. Ainsi commença la gestation de la BMW M3 première du nom.

BMW M3 E30

Les ingénieurs de la branche Motorsport de BMW n’auraient pas pu choisir meilleure base que la Série 3 E30, déjà en place dans la gamme. C’est la version coupé, plus précisément, qui a été choisie comme base, et retravaillée de fond en comble pour correspondre aux attentes de BMW. Pour parvenir au résultat final, le coffre a dû être raccourci. Les ailes, à l’avant et à l’arrière, ont été élargies afin de pouvoir accueillir les nouvelles suspensions, mais aussi pour s’adapter aux nouvelles voies plus larges. En plus de tout ça, la version de base s’est vu greffer un kit carrosserie bien plus expressif, affichant directement le tempérament de la machine. Les boucliers avant et arrière étaient bien plus agressifs, et un aileron avait été ajouté sur la malle arrière.

BMW M3 E30

L’intérieur n’est pas en reste. Le côté sportif est clairement visible grâce aux sièges baquets recouverts de cuir. La planche de bord et les panneaux de portières ont néanmoins été chipés sur la Série 3 Coupé, mais BMW ne s’est pas montré avare sur l’équipement. La climatisation ainsi que l’ordinateur de bord étaient de série, ce qui ne se faisait pas sur n’importe quelle voiture dans ces années-là.

Poste de conduite avant BMW M3 E30

Mais si la M3 est devenue une telle icône dans le milieu automobile, ce n’est pas uniquement grâce à son aspect esthétique. Une fois le capot ouvert, vous aviez sous les yeux un 4 cylindres en ligne de 2,3 litres spécialement conçu pour madame la M3. Sa puissance ? 200 chevaux. Par la suite, d’autres versions permettront de gonfler la cylindrée à  2,5 litres, et d’atteindre une puissance de 238 chevaux. BMW oblige, cette M3 envoyait toute sa puissance aux seules roues arrière, via une boîte manuelle à 5 rapports. C’est peut-être ça, la recette du plaisir de conduite ultime : un bon moteur, mélangé à une boîte manuelle, et saupoudré d’un soupçon de propulsion… Le bonheur ! Et on peut dire que la recette portait ses fruits. La M3 E30 était capable d’atteindre les 235 km/h, après avoir expédié le 0 à 100 km/h en 6,9 secondes !

Moteur BMW M3 E30

Une fois commercialisée, la marque Allemande a pu la faire homologuer pour le DTM. Elle piquera alors régulièrement la vedette aux Mercedes, et remportera même deux titres en 1987 et 1989. Et elle ne s’arrêtera pas au DTM, puisqu’en 1991 et 1992 elle gagnera la course sur glace des 24 heures de Chamonix. Sur son palmarès, extrêmement riche, on peut également citer de nombreuses victoires en courses de côtes entre 1989 et 1993, ainsi que deux titres de championnat de France des rallyes, dont une victoire au Tour de Corse 1987. Et on pourrait continuer à énumérer les courses et championnats qu’elle a remportés pendant des heures et des heures.

BMW M3 E30 DTM

La M3 E30 sera remplacée par la E36 en 1992, après plus de 17 000 exemplaires écoulés, dont quelques centaines en cabriolet, et presque autant de trophées en compétitions ( non peut-être pas autant… quoique ? ). Aujourd’hui, n’espérez pas en trouver une pour moins de 60 000 €, la moyenne des prix se situant plutôt aux alentours de 70 000 €. Certains exemplaires excèdent même allègrement la barre des 100 000 € ! Mais on peut lui pardonner son prix élevé. N’est-ce pas elle qui est à l’origine d’une des plus brillantes lignées de voitures du monde automobile ? D’ailleurs, s’il vous prend l’envie de voir une de ces magnifiques M3 E30 en action, vous pouvez aller jeter un œil à ce petit court-métrage.

La BMW M3 E30 en vidéo (court-métrage)

A voir dans l’article Downshift Ce court-métrage avec une M3 (E30) traduit parfaitement la passion auto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.