DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
jeudi, novembre 17, 2019

Vitesse maximale : quand Hennessey se méfie de Bugatti

Par Julien - 14 octobre 2018
Bugatti Chiron

John Hennessey, le patron du préparateur américain portant son nom, a rarement sa langue dans la poche. Il a titillé Bugatti qui ne semble pas vouloir tester les limites de sa Chiron. Alors, on joue aux poules mouillées, Bugatti ?

432 km/h, c’est le record de vitesse établi par Bugatti à l’époque de la Veyron avec le modèle Super Sport. Mais depuis, plus rien. Le constructeur de Molsheim, en Alsace, n’a plus tenté de pointe de vitesse, et la marque conserve soigneusement sa Chiron à l’abri. Trop peur du résultat ? En fait, John Hennessey, le boss du préparateur américain éponyme, semble indiquer autre chose.

Selon lui, Bugatti ferait du “sandbagging”, une pratique plutôt répandue dans le milieu professionnel du Dragster aux Etats-Unis. Il s’agit de ne pas exploiter à fond son auto et d’aller en dessous des capacités de l’engin, en le faisant exprès, pour tromper la concurrence et les rivaux.

Cette technique est notamment utilisée par les pilotes de Drag qui sont très confiants, et qui pensent qu’ils peuvent “enfumer” leur adversaire sur les derniers mètres. Ils démarrent donc très prudemment et laissent partir le concurrent, lui laissant de l’avance, avant de le passer quelques mètres avant l’arrivée.

John Hennessey pense que Bugatti pourrait aller loin en termes de vitesse maximale avec la Chiron. Mais Bugatti a toujours affirmé que les pneumatiques posaient problème au delà des 440 km/h. C’est pourquoi aucun record de vitesse n’a été tenté jusqu’ici par Bugatti.

En attendant, Hennessey peaufine sa Venom GT qui vise les 300 mph (soit 480 km/h). Récemment, l’Américain est même allé jusqu’à parler des 500 km/h. A ce rythme, il va bientôt falloir faire appel à des pneumatiques d’avion…

Bon, en attendant, on espère toujours voir une vidéo de propriétaire de Chiron tester les limites de son auto et prendre des risques. Allez les gars, osez un peu bon sang !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.