DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Un site gratuit pour obtenir l’historique d’une voiture d’occasion

Par Julien - 30 octobre 2018
Seat Ibiza Tuning

[MAJ 10/04/2019] Vous êtes peut-être dans la position de centaines de milliers de personnes en France : à la recherche d’une voiture d’occasion. Cela tombe bien, notre cher gouvernement a pensé à vous.

Vous avez peut-être déjà acheté une voiture d’occasion, et vous savez, alors, que ça peut vite devenir le parcours du combattant. Entre les vendeurs qui ne répondent pas et ceux qui annoncent des voitures en parfait état alors qu’elles sont aussi défraîchies qu’une MX-5 ayant trop pris la pluie, l’achat d’une voiture d’occasion peut devenir très pénible. Et si l’on ne s’y connaît vraiment pas, on peut tomber sur une “saucisse”. Une bonne vieille misère bien rincée, ou pire, accidentée, et rafistolée avec les moyens du bord.

Un outil de contrôle de l’Etat

C’est justement pour vous éviter ça que le gouvernement a mis en ligne le site Histovec. Concrètement, ce dernier est basé sur le fichier national SIV (système d’immatriculation des véhicules). C’est cette base de données qui sert notamment aux policiers et gendarmes en cas de contrôle par la plaque d’immatriculation, pour avoir des données précises sur le véhicule et le propriétaire.

En tant que propriétaire, justement, vous pouvez ainsi commander un rapport plutôt complet sur l’historique de votre voiture. Si vous la vendez, cela permet de partager ce rapport avec l’acheteur, et le rassurer sur des possibles fraudes. A l’inverse, en tant qu’acheteur, vous pouvez demander ce rapport, vous permettant de contrôler la date de mise en circulation, les changements de propriétaire, la situation administrative du véhicule (gage, opposition ou vol) et surtout les sinistres à réparation contrôlée.

3 000 à 4 000 connexions par jour

Lancée fin 2018 avec quelques bugs dans sa version bêta (des rapports pas entièrement exacts, des problèmes d’accès), la plateforme est désormais parfaitement fonctionnelle et enregistre entre 3 000 à 4 000 connexions par jour. “Nous souhaitons donner accès à ces données à tous” déclare Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Notez, également, que seuls les véhicules immatriculés au format actuel (AA-123-ZZ), sont consultables. Les voitures avec les anciennes plaques d’immatriculation (où le département apparaissait en fin de plaque) ne sont toujours pas disponibles (avril 2019).

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.