DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Test d’un péage sans barrières sur l’A4 : la France est dans le turfu

Par François - 29 septembre 2018
Péage sans barrière en Moselle sur l'autoroute A4

Une France sans péage ? C’est peut être le début d’une révolution attendue.

Attention, il faudra attendre courant janvier 2019 avant de faire nos premiers pas dans le futur, et cela seulement en Moselle du côté de l’échangeur de l’autoroute A4. Enfin “futur” comment dire… Notez que ce système existe depuis plus de 5 ans dans toutes les grandes villes américaines, d’où le décalage ! C’est un comme le DAB vous voyez, ça a mis 2 ans pour venir en Europe. Bon, derrière nos moqueries, notez que chez Downshift nous trouvons cette expérience très intéressante. Si elle se révèle être un succès, c’est autant de bouchons en moins aux portes de ces péages.

Péage sans barrière : comment ça marche ?

C’est simple, tous les conducteurs pourront tracer sans s’arrêter aux gares de péage de l’échangeur 38 sur l’A4. En effet, un portique doté de caméras et capteurs remplacera les barrières. C’est presque comme le badge télépéage comme on le connaît actuellement. Le système mis en place par la SANEF permet ainsi de s’acquitter du péage sans avoir à ouvrir sa fenêtre. Ainsi, les capteurs et les caméras scanneront la plaque d’immatriculation de votre bolide afin d’en déterminer un prix en fonction de la classe véhicule. Les automobilistes devront toutefois s’équiper d’une étiquette à puce RFID, à coller sur son pare-brise. Cette étiquette sera disponible à la vente sur Internet ou en libre service par le biais de bornes placées à l’entrée de l’autoroute.

De plus, cette étiquette fonctionnera comme une carte pré-payée. Attention toutefois aux petits malins qui prendraient l’autoroute sans payer, puisque vous recevrez quand même une belle facture à votre domicile. Et faute de paiement, puisque votre plaque aura été photographiée, vous sera l’heureux propriétaire d’une amende. Félicitations !

Enfin, outre le fait de devoir payer une étiquette, dont le prix est encore inconnu, notez que les prix demandés dans les gares de péage concernées resteront les mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.