DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

SLK340 Judd V8 : le VTEC, c’est pour les faibles et les fragiles

Par Julien - 30 mai 2019
Judd V8 SLK

En ce jeudi férié ou tout le monde pense à son long week-end de débauche et de beuverie (après 87 heures d’embouteillage), on vous fait découvrir un engin de la mort. Il prend près de 12 000 tr/mn, mais ce n’est pas un VTEC.

On vous prévient d’entrée : si vous êtes tatoué du drapeau du Japon, et que vous pensez qu’il n’y a que les moteurs japonais qui prennent des tours, rentrez à la maison. En effet, sous la monstrueuse allure de cette Mercedes SLK qui, d’habitude, est conduite par des femmes blondes de 65 ans sur la Croisette, se cache un V8 Judd (d’origine anglaise) emprunté à un prototype LMP2 de compétition d’endurance. Voilà pour le décor.

Cette engin de la mort est baptisé SLK340 Judd V8. Le huit cylindres prend près de 12 000 tr/mn, et l’auto a gagné de nombreux titres de compétition en course de cote. D’ailleurs, elle était championne de la montagne en Suisse en 2018 (oui, ça existe). La coque vidée de la SLK est donc facilement déplacée par les quelque 650 ch du V8 3.4.

Tellement facilement, en fait, que les passages en courbe en caméra embarquée foutent littéralement la frousse. On vous le dit, ce n’est pas un moteur pour les fragiles, et mieux vaut avoir un coup de volant réactif sur des routes sinueuses et étroites avec un tel engin.

L’auto a été construite par les Suisses de Meisel Motorsport, avec l’aide du tuner Mercedes Carlsson Germany. Pourquoi avoir choisi un SLK ? On vous le demande, tiens. Mais franchement, on adore, juste pour le pied de nez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.