DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Nouveaux visages pour les Alfa Romeo Giulia et Stelvio Quadrifoglio

Par Maxime - 12 mai 2020
Alfa Romeo Giulia et Stelvio Quadrifoglio

En début d’année, Alfa Romeo a entamé le restylage des versions les plus sages des Giulia et Stelvio. L’heure est maintenant venue pour la marque de s’attaquer aux versions les plus extrêmes de ces deux modèles. Ce petit lifting arrive logiquement pour ces deux autos, mais qu’est-ce qui va changer concrètement ?

La marque a fait le choix de ne pas modifier le moteur, commun aux deux modèles. La Giulia et le Stelvio Quadrifoglio seront donc toujours équipés du V6 bi-turbo de 2,9 litres, et ce n’est pas une mauvaise chose. Surtout quand le moteur en question est dérivé du V8 Ferrari, difficile de trouver meilleur gage de qualité. La puissance reste inchangée, à savoir 510 chevaux pour 600 Nm de couple. Le bloc est en majorité composé d’aluminium, matériaux léger favorable à la cure de poids de rigueur à ces voitures sportives. Sur la berline, la puissance est distribuée aux roues arrière, avec le système maison de répartition du couple. Du côté du Stelvio, les 510 chevaux sont transmis aux quatre roues grâce à la transmission intégrale Q4.

Alfa Romeo Giulia et Stelvio Quadrifoglio

Le design extérieur n’est pas chamboulé non plus, que ce soit sur la Giulia ou sur le Stelvio. La calandre se pare d’une teinte noire brillante. Cela dit, le catalogue d’options s’enrichit, augmentant de fait les possibilités de personnalisation des autos. Parmi ces nouvelles options, on note de nouveaux inserts en carbone, qui viendront renforcer le côté radical de la voiture. Plusieurs nouvelles teintes viennent s’ajouter au nuancier de couleurs, qui devient plutôt bien fourni. Les deux modèles se dotent par ailleurs de nouveaux feux arrière à LED de série. Il y a cependant une nouveauté propre au Stelvio. Les propriétaires du SUV pourront opter pour des jantes de 21 pouces en option.

Alfa Romeo Giulia et Stelvio Quadrifoglio

C’est à l’intérieur que les changements sont plus visibles, mais pas en surface. L’habitacle reste quasiment identique, l’ensemble suggérant toujours autant la sportivité. Au programme beaucoup de carbone, des grandes palettes de changement de rapports fixés sur la colonne de direction, ou encore le bouton de démarrage sur le volant, comme sur une supercar. Tous ces éléments plongent le conducteur dans une ambiance digne des meilleures voitures de sport du marché. La vraie bonne nouvelle concerne le système d’infotainment. Alfa Romeo l’a modernisé, la définition est bien meilleure et on a enfin l’impression d’être au XXIème siècle. On abuse un peu, mais la marque vient de faire un réel bond en avant. Il faudra juste vérifier à l’usage si le nouvel écran tactile se révèle facile d’utilisation. Quoiqu’il en soit, cet écran peut délivrer, en plus des choses habituelles, tout un tas de données liées à la conduite ainsi que la télémétrie, surtout utile si vous voulez emmener votre monture sur circuit. Là aussi, de nouvelles options essentiellement décoratives s’ajoutent à celles déjà existantes, comme les ceintures de sécurité rouges ou vertes.

Alfa Romeo Giulia et Stelvio Quadrifoglio

Autre grosse nouveauté, ou plutôt avancée, Alfa Romeo équipe le Stelvio et la Giulia Quadrifoglio de nouvelles aides à la conduite. Parmi elles, l’aide au maintien dans la voie, le régulateur de vitesse adaptatif, le détecteur de fatigue ou encore l’Active Blind Spot qui se charge de surveiller les angles morts. Toutes ces aides à la conduite autorisent une conduite autonome de niveau 2 mais, soyons clairs, qui achèterait de telles voitures pour laisser les ordinateurs prendre tout le plaisir ? A l’inverse, d’autres nouveautés ont parfaitement leur place sur des autos de cette trempe, comme le mode « Race », qui agit directement sur l’échappement pour en modifier la sonorité. Et en parlant d’échappement, une option permet d’équiper sa voiture d’un système Dual Mode en titane, signé Akrapovic ! De quoi faire rugir plus que de raison le merveilleux V6.

Alfa Romeo Giulia et Stelvio Quadrifoglio

Grâce à ce coup de frais, la Giulia va donner du fil à retordre à ses concurrentes principales. BMW est toujours en train de peaufiner sa future M3, et Mercedes semble avoir oublié qu’il avait toujours la C63 AMG au catalogue. Quant au Stelvio, on sait à quel point le marché des SUV sportifs est de plus en plus concurrentiel. Il est donc primordial de rester à la pointe, et c’est ce qu’Alfa Romeo fait. Côté tarifs, celui de la Giulia Quadrifoglio débutera en France à 88 900€. Quant au Stelvio Quadrifoglio, il vous en coûtera au minimum 98 000€ . Et si la Giulia n’a pas assez évoluée pour vous, ou si elle est trop sage, la marque a lancé récemment la Giulia GTA, bien plus bestiale. Seulement il vous faudra ajouter environ 100 000€, et vous dépêcher. Les places sont chères pour espérer en avoir une.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.