DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Nissan : où en sommes-nous des futures Z et GT-R ?

Par Julien - 16 avril 2020
Nissan Z GTR

Le renouvellement des Z et GT-R était déjà très attendu, mais avec les pertes accumulées par Nissan ces derniers mois, nous nous posons tout doucement la question de l’éventualité d’un report ou d’une annulation de l’une des 2. En particulière la première…

L’an dernier, Nissan a enregistré ses plus grosses pertes financières depuis plus de dix ans. La firme japonaise a perdu sur le seul dernier trimestre plus de 200 millions d’euros. La marque souffre particulièrement aux Etats-Unis, son deuxième plus gros marché après la Chine, et en Europe, ses stars accusent le poids des ans.

Tout ceci n’est donc pas pour nous réjouir, d’autant plus que dans tout ça, nous attendons toujours la relève de la Nissan R35 et de la 370Z. La première est dans sa douzième année de carrière, et la seconde est guère plus jeune, avec un moteur qui n’est clairement plus au goût du jour, même si toujours atypique dans le paysage automobile et très agréable à l’oreille.

La Z d’abord ?

La rumeur devient de plus en plus grosse, et appuyée par de récentes photos d’un prototype de 370Z “mulet” sur le circuit du Nürburgring. cette rumeur, c’est l’arrivée d’une 400Z qui mettrait le gros V6 atmosphérique à la retraite au profit d’un moteur Infiniti : le V6 3.0 biturbo de la Q60, le fameux “VR30DDTT”, également présent sous le capot de la Nissan Skyline japonaise actuelle (modèle uniquement vendu au Japon). Avec ce bloc, la 400Z passerait à 400 ch, et même plus de 500 ch dans une version Nismo à quatre roues motrices spécifique.

Récemment, certains ont remarqué que Nissan avait déposé deux nouveaux logos, dont un “Z” qui pourrait bien annoncer le renouvellement de l’auto. On respire, on attend, et on observe…

Pour la GT-R, c’est nettement plus compliqué. Les dirigeants avaient déjà évoqué un possible report de l’auto aux calendes grecques. Récemment, l’ingénieur en chef avait expliqué vouloir faire durer “le plus longtemps possible” la GT-R actuelle, au gré de modifications sur les trains roulants ou l’aérodynamique. En somme, ce qu’a fait Nissan jusqu’ici sur les dernières années.

Mais combien de temps ? Apparemment, le Japonais explique qu’il ne serait pas dérangé par le fait que la R35 atteigne les 20 ans. Ce serait une longévité exceptionnelle pour une génération de véhicule (la moyenne des renouvellements dans l’industrie autour est à 6/7 ans). Et cela repousse, aussi, l’arrivée d’une nouvelle GT-R à 2027. D’ici là, vous vous doutez bien qu’elle aura largement eu le temps de passer au tout électrique. Il faudra s’y faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.