DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

McLaren réclame 170M€, mais se prend une porte par l’Etat anglais

Par Maxime - 9 mai 2020
McLaren prêt crise coronavirus

McLaren vient de recevoir un coup de massue en voyant sa demande de prêt d’Etat refusé. La marque avait en effet monté un dossier de prêt, pour amoindrir au maximum les répercussions de la crise actuelle, à hauteur de 150 millions de Livres Sterling, soit environ 171 millions d’euros. Si la situation actuelle n’est bénéfique à aucun constructeur automobile, McLaren pourrait bien être encore plus durement touché que les autres.

Il y a quelques jours, McLaren a constitué un dossier afin que l’Etat Britannique lui accorde un prêt de 150 millions de Livres. L’enjeu est de taille pour la marque, il faut maintenir l’activité du mieux possible et, surtout, ne pas être contraint de reporter les lancements de nouveaux modèles. Malheureusement, l’Etat n’a pas donné à McLaren de réponse favorable. C’est le Ministère des affaires, de l’énergie et de la stratégie industrielle Britannique qui a rendu sa décision, conduisant à ce refus pur et simple. Selon le Ministère en question, la marque de Woking n’aurait pas démontré avoir épuisé ses autres sources possibles de financement.

Avant la demande de prêt effectuée auprès de l’Etat, le responsable des finances de la marque, Paul Buddin, avait dit « examiner un certain nombre de sources très crédibles, y compris le gouvernement et des investisseurs tiers ». La marque va donc se rabattre sur ces fameux investisseurs tiers qui, espérons-le, sauront se montrer généreux. Car c’est environ 300 millions de Livres que McLaren demande, dans le but de se maintenir à flot. Buddin se voulait rassurant auprès des actionnaires, mais appuie quand même sur le fait que cette situation pourrait avoir des conséquences sur le long terme pour la marque. En parallèle, la Banque d’Angleterre a dit s’attendre à une baisse sans précédent de l’activité économique Britannique, déjà fragilisée par un Brexit qui tombe en même temps que l’épidémie.

Mais McLaren pourrait bien subir bien plus que d’autres marques. En effet, le constructeur s’appuie sur ses deux branches d’activités que sont le développement de voitures de route (GT et supercars), mais aussi son écurie de Formule 1. Et si les deux secteurs sont impactés par le Coronavirus, c’est surtout celui de la F1 qui demande le plus de ressources. La recherche et le développement y sont bien plus coûteux, en plus d’y être primordial. A tout cela il faut bien sûr ajouter les salaires ainsi que tout un tas de frais liés à la logistique. Au total, McLaren emploie environ 4000 personnes, dont une grande partie est concernée par un programme de maintien de l’emploi subventionné par le gouvernement.

Vous l’aurez compris, la situation est plus que périlleuse pour la marque anglaise, dont la diversité de ses activités lui pose aujourd’hui encore plus de problèmes. Tout financement qui lui sera apporté sera d’une importance capitale, afin de ne pas voir les difficultés actuelles se répercuter sur les prochains mois, voire les prochaines années. Certains, à Woking, parleraient d’une entrée en bourse. Même si une cotation en bourse était envisagée, une telle opération demande plusieurs années de préparation, il est donc peu probable que cela arrive tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.