DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
jeudi, novembre 17, 2019

Mazda veut nous convaincre que le moteur essence n’est pas mort

Par Julien - 14 octobre 2018
Mazda Skyactiv X

Des dinosaures, chez Mazda ? Nous pourrions le croire vu le programme de développement de la marque, qui ne veut pas oublier le moteur essence. La preuve, avec l’arrivée du Skyactiv X, et d’un gros bloc sur le CX-5.

Alors que la plupart des constructeurs européens ont fait une croix, pour le futur, sur le moteur thermique, chez Mazda, on ne change rien. En France, déjà, la gamme des moteurs essence atmosphériques Skyactiv dénote dans un marché où les deux et trois cylindres turbo de petite cylindrée sont légion. Mais Mazda va aller encore plus loin…

Un gros 2.5 turbo sur le CX-5

Mazda a confirmé l’introduction du gros quatre cylindres 2.5 turbo de 230 ch sur le CX-5 au Japon et aux Etats-Unis. Un moteur qui était réservé jusque là à l’imposant CX-9, mais qui descend d’un étage. Evidemment, avec des rejets de CO2 conséquents et une soif un peu trop prononcée, n’espérez pas voir cette motorisation en France (qui se serait de toute façon mangé 10 500 € de malus). On se consolera quand même en se disant que Mazda propose le moteur essence le plus gros du marché en atmosphérique, sur le CX-5, avec le 2.5 194 ch.

Des moteurs essence révolutionnaires

Mazda, jamais à court d’idées pour les brûleurs de sans-plomb, commercialisera également sa toute nouvelle motorisation Skyactiv X d’ici un à deux ans. La nouvelle Mazda 3 inaugurera ce moteur qui a une particularité : l’auto allumage. En clair, à certains moments, il fonctionne un peu comme un moteur diesel : la combustion se fait par la compression (ce que l’on peut appeler “auto allumage”), et pas par l’étincelle générée par la bougie. Cette technologie permettrait de gagner en consommation sans perdre en performances, et sans passage au turbo.

Alors, magicien, Mazda ? Pas vraiment, mais la marque nippone a le mérite de rester cohérente avec son ADN et elle ne cherche pas absolument à suivre tout de suite la tendance de l’électrique. Et si, finalement, c’était ça, la stratégie à adopter : observer et attendre de voir ce que vont devenir hybrides rechargeables et électriques…

On rappellera aussi qu’Infiniti va bientôt lancer son moteur (lui aussi révolutionnaire) à taux de compression variable. La puissance d’un V6, la consommation d’un quatre cylindres (enfin, sur le papier en tout cas). Une première mondiale qui montre bien que les Japonais ont encore leur mot à dire avec ce liquide qui vous coûtera bientôt 15 francs le litre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.