DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
mardi, novembre 22, 2019

Le nouveau BMW X6 n’est plus le roi du vulgaire et de l’ostentatoire

Par Julien - 4 juillet 2019
2019 BMW X6

BMW a dévoilé cette semaine le nouveau X6. L’effet “wow” du premier modèle a laissé la place à une sorte d’habitude de tous ces SUV imposants et aux allures de coupé. Du coup, il rentre (un peu) dans le rang.

En 2008, BMW tente un coup de génie : un SUV coupé. Le truc qui paraît totalement inutile sur le papier mais donc totalement indispensable pour bon nombre de clients qui auront prouvé à la marque bavaroise qu’elle eut raison. Depuis, BMW a été “suivi” par ses concurrents : Audi Q8, Mercedes GLE coupé. Mais il fallait tout de même un renouvellement au X6 qui commençait à sombrer dans les profondeurs du classement : si le X5 est la meilleure vente actuelle en Europe chez les gros SUV premium, le X6 plonge dans le classement.

X4 dopé

Surprise ? Non, pas vraiment. Le X6 est une sorte de X4 taille XXL, même si l’on note quelques détails de style intéressant, notamment au niveau du bouclier arrière. La signature lumineuse en “L” est conservée, tout comme les grilles de calandre assez grandes, mais finalement bien intégrées dans la ligne générale.

2019 BMW X6

Tiens, en parlant de calandre, sachez une chose : les haricots, ces deux grilles caractéristiques de BMW, peuvent s’illuminer sur le X6 ! Tu sais, ça fera un peu le même effet que lorsque tu mets ce collier lumineux rond autour du coup quand tu emmènes tes enfants à la fête foraine. Mais dans une version nettement plus chic.

2019 BMW X6

Evidemment, on reste sur un beau bébé de 4,93 mètres capable d’embarquer cinq personnes dans le plus grand des confort. Et si l’envie venait au conducteur de vouloir bousculer les occupants de son X6, il y a toujours la possibilité de profiter des velléités de la mécanique.

Achtung, moteur

Les plus sages opteront pour le six cylindres en ligne diesel de 265 ch qui offrira déjà une tonne de couple pour déplacer la bête. Mais pour ceux qui voudraient se prendre pour des pilotes au Baja 1000, il y a le choix : six cylindres essence de 340 ch, V8 de 530 ch et six cylindres en ligne diesel de… 400 ch !

Aucune hybridation n’est pour l’instant au programme (même si cela devrait arriver). Mais on ne va pas se mentir : à quoi cela va-t-il servir sur un tel engin totalement incorrect, si ce n’est pour faire joli au moment du passage du test d’homologation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.