DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Et si le malus maximal n’avait plus de limite ?

Par Julien - 18 novembre 2019
Malus auto 2020

C’est une proposition “choc” que vient de faire le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire : “déplafonner” le malus maximal, qu’il juge pas en accord avec les grosses cylindrées. Rien n’est encore fait, mais l’idée est sur la table.

Le gouvernement français a en ligne de mire les “grosses cylindrées”, comme les qualifie Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie qui a balancé une énorme punchline chez BFMTV : “nous sommes en train de perdre la bataille du CO2 pour une raison simple, c’est que vous avez une explosion des véhicules à grosse cylindrée”. Que faire pour contrer ce problème ? “Déplafonner” le malus automobile.

12500 €, et bien plus ?

L’idée serait donc de ne plus plafonner le malus, qui sera, en 2020, de 12500 €. Pour le ministre, il n’est pas logique qu’un acheteur de Ferrari ou de Lamborghini paye autant de malus sur une voiture à 300 000 € qu’un acheteur de Ford Mustang ou de Kia Stinger. Il faudrait donc poursuivre le barème du malus au delà des 12 500 € en progressif, pour taper, aussi, au portefeuille de ceux qui peuvent tout se permettre et pour qui un malus à 12500 € et comme de la petite monnaie pour le propriétaire de Seat Ibiza.

Une idée qui pourrait faire son chemin

Bruno Le Maire a déjà prévenu qu’il allait en discuter avec Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, pour voir ce qu’il est possible de faire. Il y a très peu de chances de voir cette idée aboutir en 2020, le projet de loi des finances étant déjà presque bouclé pour l’année prochaine. Le gouvernement a donc le temps mûrir cette idée pour 2021.

Mais quels seraient les effets ? La France est loin d’être le marché privilégié des constructeurs de “grosses cylindrées”. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin, tous n’immatriculent qu’une poignée de voitures par an en France. Et cela ne règlera toujours pas le problème des hybrides rechargeables : un Cayenne Turbo S-E Hybrid n’aura aucun malus, malgré son V8 et ses 680 ch. Et qui dit au gouvernement que les clients de ces véhicules roulent réellement en mode électrique ?

La punchline Downshift

“Malus, malus, tu l’as dans l’anus” : voilà ce qu’on pourrait dire aux acheteurs de voitures de luxe qui se moquent des 12500 € aujourd’hui. En revanche, il n’est pas du tout logique de voir des voitures accessible se prendre le malus maximal. Exemple : le Suzuki Jimny, dont le malus sera de 12500 € en boîte auto, soit plus de la moitié du prix de l’auto. Et là, on pourrait pas faire un malus “plafonné” en pourcentage du prix de l’auto ? Hein ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.