DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Critique du film Le Mans 66 (Ford v. Ferrari) sans spoiler

Par François - 8 novembre 2019
Affiche du film Le Mans 66

Basé sur une histoire vraie, le film Le Mans 66 n’est pas seulement un combat entre deux constructeurs automobiles, mais surtout la relation entre un visionnaire Carroll Shelby, et un pilote britannique en fin de carrière répondant au nom de Ken Miles. Downshift a eu la chance de voir le film dans le cadre d’une projection privée, quelques jours avant l’avant-première. Nous allons tâcher de vous raconter, sans spoiler, ce que vous réserve ce film automobile, bien que la fin soit probablement déjà connue de tous…

Est-ce que faire un film autour de l’automobile est un pari déjà gagné ? Ces dernières années, le cinéma nous a donné la franchise Fast & Furious, Rush, Overdrive, Baby Driver, Drive, Need For Speed, Michel Vaillant, La Coccinelle, 60 secondes chrono ou encore Senna. On pourrait croire que la recette secrète c’est de balancer des voitures de légende ou des supercars aux yeux des fans, et pourtant, cette méthode conduit souvent à un bon film de divertissement, mais qu’on finit par oublier.

Sauf que parfois, parmi toutes ces tentatives, on croise une pépite, un cas à part. Le film Senna (2010), basé sur la vie du célèbre pilote brésilien, en est un bon exemple. Aujourd’hui, nous vous laissons aller voir Le Mans 66 et nous dire si, comme nous, vous le considérez comme une belle exception.

Ne vous laissez pas avoir par le titre…

Bon d’accord, le film s’appelle Ford v. Ferrari (USA) ou Le Mans 66 (France). A ce stade, nous ne ferons pas mentir les bandes d’annonce officielles sur le fait que le fond traite de la guerre qu’a livré Ford contre Ferrari aux 24h du Mans. Ce conflit naquit simplement par un problème d’égo. Henry Ford II, qui aurait dû racheter Ferrari en 1963 s’est fait envoyer dans le mur par la firme italienne qui a préféré accepter l’aide et la protection du groupe Fiat. Suite à cette “trahison”, le N°1 de l’automobile américaine a décidé d’aller battre Ferrari sur son propre terrain, sur un segment sur lequel Ford n’était jamais allé.

C’est ainsi sur cette page de l’histoire automobile que se base le film. Pour l’anecdote, ce dernier aurait même pu déjà sortir il y a 10 ans auparavant puisque Tom Cruise et Brad Pitt ont failli accepter de jouer les rôles respectifs de Carroll Shelby et de Ken Miles après que Go Like Hell, un livre écrit par A.J. Blaime en 2009, ait fait écho du côté de Hollywood. Mais finalement, il aurait fallu attendre une décennie de plus pour voir Matt Damon et Christian Bale endosser ces rôles, dans un film qui plonge non seulement sur leur succès au Mans, mais surtout sur la relation entre ces deux personnages.

Matt Damon et Christian Bale dans "Le Mans 66"

Carroll Shelby ET Ken Miles, versus le monde

Voilà le titre caché. C’est ainsi l’histoire de deux personnalités du monde automobile, que tout opposait à la base, qui ont su faire face au challenge le plus inconcevable et quasi-impossible de toute l’histoire automobile. Plus précisément, ce film produit par James Mangold et écrit (scénaristes) par James Mangold, Jez Butterworth et Jason Keller, essaye également de revaloriser le rôle de Ken Miles et son investissement dans le projet. Souvent sous-côté ou à peine cité dans l’histoire du Mans 66, le pilote britannique a été l’un des pièces centrales du succès Ford.

De l’autre côté, vous avez la passion et la rage de vaincre de Carroll Shelby, un ancien vainqueur du Mans (1959) au volant d’une Aston Martin DBR1. Le film, qui donc prend place dans les années 60, peint le portrait de deux dinosaures de la course automobile (environ 40 ans tous les deux), dont l’un n’est plus capable de conduire à cause de problème de santé (Carroll Shelby), et l’autre est en fin de carrière (Ken Miles). A ce stade de l’histoire, il est intéressant de souligner que les deux héros sont aux portes d’un sombre tournant de leur vie respective, et qu’ils ont besoin l’un de l’autre afin d’avoir le résultat dont ils ont tous les deux besoin dans leur carrière.

Les bons acteurs, au bon moment

Il ne fait aucun doute que le succès qui attend le film Le Mans 66 est dû aux performances de Matt Damon et de Christian Bale. Si Matt Damon fait un Carroll Shelby très convaincant, il faut tirer son chapeau au talent de Christian Bale. Vous le connaissez forcement pour son rôle dans la trilogie de Christopher Nolan qui comprend Batman Begins (2005), The Dark Knight (2008) et The Dark Knight Rises (2012). Au passage, la bonne performance de Tracy Letts, qui joue le rôle de Henry Ford II, est également à souligner.

Si vous voulez revoir la bande d’annonce du film Le Mans 66 avant d’aller le découvrir au cinéma le 13 novembre (ou en avant-première le 12/11), nous vous l’avons remise. Bon film.

L'avis de Downshift

Là ou des films comme Rush ont utilisé pas mal de CGI (effets spéciaux numériques), Le Mans 66 a utilisé de vrais voitures, conduites par de vrais pilotes. Cela crée ainsi une atmosphère un peu plus vraie et amplifie le danger que couraient réellement tous les participants à cette époque. Le combo de “l’histoire vraie” et de ce réalisme offre ainsi un très bon film.

J’espère que nous avons été le plus précis possible, sans trop rentrer dans les détails du film qu’il vous reste a découvrir, mais au moins vous devez savoir à quoi vous attendre…

1 Commentaire

  1. Voir un film dédié au Mans au cinéma, quel plaisir ! Une bonne chose que la performance des acteurs soit au rendez-vous. Le sport auto a trop souvent été malmené au cinéma (Driven, Michel Vaillant) et un beau film est important pour bien valoriser l’endurance et son histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.