Saisie de voitures Monaco

Le rouquemoute british aussi pâle qu’un cachet d’aspirine, plus connu sous le nom de Shmee, dévoile une partie peu connue de Monaco : les saisies automobiles. Et y’a du beau monde.

Depuis quelques années, le salon monégasque Top Marques, qui fait la part belle à l’automobile exclusive, part en sucette (pour rester poli). L’avènement du carspoter qui s’agglutine au bord des minuscules routes de Monaco et les excès de certains propriétaires qui profitent de l’effet “foule” pour faire parfois n’importe quoi sur la route ont agacé les autorités monégasques au plus haut point, qui avaient du coup prévenu pour cette année : les débordements seront très sévèrement punis.

Et à Monaco, le mot “punition” est synonyme de saisie. La police n’avait carrément plus de place ces derniers temps à Monaco pour stocker tous les véhicules saisis des propriétaires qui faisaient un peu trop les malins : soit pour conduite dangereuse dans Monaco, soit pour bruit excessif (on sait à quel point certains aiment les échappements libres sur des V12).

Au final, les propriétaires ont dû faire une croix sur leur véhicule pour plusieurs et payer une amende qui monte vite à quatre chiffres. Quand on roule en McLaren ou en Lamborghini, à la limite, cela peut se tolérer facilement, mais c’est moins drôle pour les propriétaires des Volvo et Fiat qui sont sur ce parking.

En attendant, on ne sait pas pour vous, mais nous, une voiture plaisir, on l’appréciera sur une belle petite route déserte de montagne ou de bord de mer. Et sûrement pas dans les embouteillages d’une microscopique ville tortueuse où vous vous retrouvez assaillis par des Kévin de 14 ans armés de GoPro.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.