DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Youngtimer | Nissan 200SX S13 (1989 – 1994) : née pour drifter

Par François - 19 mars 2020

Connue sous l’appellation 240SX aux Etats-Unis, 200SX en Europe ou encore 180SX au Japon, la S13 est un mythe pour les drifteurs en herbe des années 90/2000. Construite sur la plateforme S à partir de 1989, aux côtés des Skyline (plateforme R) et Fairlady (plateforme Z), c’est malheureusement la seule des trois à avoir disparu après 5 générations et 28 ans de bons et loyaux services.

La 200SX S13 était la réponse de Nissan aux Honda Prelude, Mazda MX-6, Toyota Celica, Mitsubishi Eclipse ou encore Subaru Impreza. Rien que ça ! Très accessible par rapport aux modèles Skyline et Fairlady, elle était néanmoins privée du 6 cylindres en ligne, réservée à ses deux grandes sœurs.

Nissan 200SX S13 phase 2

Moteur (CA18DET)

La Nissan 200SX S13 était motorisée par un 1.8L double arbre 16 soupapes, couplé à un turbocompresseur Garrett T25. Le 4 cylindres turbo sortait 169 chevaux et 233 Nm de couple à sa sortie en 1989, plutôt inédit pour la fin des années 90, puis 2 chevaux de plus lors de son restylage en 1991. Toutefois, la nippone n’était pas si facile à dresser au premier abord puisque toute sa puissante était atteinte vers les 6.400 tr/min (rupteur à 7200 tr/min), bien que Nissan nous vendait que ses 210 Nm étaient disponibles dès 2.500 tours. Mais attention, une fois à haut régime, c’était une catapulte (pour l’époque) !

Le 0 à 100 km/h était abattu en 7,3 secondes grâce à un poids plume de seulement 1190 kg. Très impressionnant quand on sait que la Toyota Supra A70 (mk3) en version turbo l’exécutait en 7,5 secondes malgré 2 cylindres, 65 ch et 111 Nm de couple en plus. Sur le plan de la consommation, les plus prudents sortaient au mieux une moyenne de 12L/100 km, et cela empiraient pour les propriétaires assez fous pour avoir pris la boîte de vitesses automatique à 3 rapports. Bien que non catalysée jusqu’en 1991, la sportive japonaise n’a jamais réussi à bien faire chanter ses 4 cylindres. Point négatif sur la sonorité.

Nissan 200SX S13

Au volant d’une Nissan 200SX S13

La 200SX S13 appartient à une époque ou les constructeurs avaient carte blanche. Comme chez Toyota, Nissan était “pro-propulsion”. Sa suspension arrière multibras et ses biceps McPherson à l’avant offraient une bonne assise à la sportive japonaise sur la route, bien qu’un peu trop souple de série malgré la présence d’une barre anti-roulis à l’avant et à l’arrière. Elle offrait une répartition des masses AV/AR presque parfaite (53/47), et le pont autobloquant livré de série sur la phase 2 améliora l’expérience de conduite générale par la suite.

La 200SX S13 avait une qualité majeure, ou un défaut en fonction de votre conduite. Avec un moteur doté d’un turbo qui soufflait subitement très fort à haut régime, la nippone avait tendance à chasser sérieusement de l’arrière, la transformant instantanément en plateforme idéale pour apprendre l’art du drift. C’est là aussi ce qui l’a rend encore plus rare aujourd’hui sur le marché de l’occasion, puisque tous les modèles en vente sont souvent “préparés”. Quoiqu’il en soit, elle n’en restait pas moins une voiture très civilisée et confortable pour un usage daily (quotidien).

Intérieur Nissan 200SX S13

Bilan

Si vous cherchez à vous faire la main sur une propulsion, ou êtes en quête de votre première voiture de drift, la Nissan 200SX S13 est faite pour vous. Ses feux escamotables vous feront surement craquer, tout comme son look aux airs de Toyota Supra A70 (1986 – 1992),  Porsche 944 (1981 – 1991) ou de Mazda RX7 II phase 2 (1988 – 1991). Design typique des années 80/90. Attention néanmoins à sa consommation, c’est une voiture qui boit et qui l’assume. Il faudra également faire l’impasse sur la qualité de ses finitions intérieures, pas vraiment à la hauteur. Mais comme la majorité des japonaises à cette époque, ces dernières étaient très agréables à regarder de l’extérieur, et très performantes sur la route, et c’est tout ce qu’on leur demandait.

Malheureusement, depuis que la 200SX S13 passe progressivement en “collection”, sa côte n’arrête pas de monter. Comptez au moins 10 000 € en bon état, avec plus de 150 000 km et plus vraiment stock (d’origine). Dire qu’elle était vendue à peine la moitié il y a moins de 5 ans…

1 Commentaire

  1. Avatar leversa dit :

    je possède deux modèles une en çà18 det et une en sr20det mon daily et le CA18det est une superbe voiture il faut rouler aux 98 qui ses rarrifie . Il y a vraiment une joie à rouler avec cette caisse qui apprend à son conducteur à être humble avec ces capacités de pilotage sinon vous finirez hors de la route dans le meilleur des cas sans trop de dégâts. c’est une voiture qui vie avec son conducteur et qui est plein de caractére.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.