DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Youngtimer | Fiat 131 Abarth (1976-1978) : du rallye à la route, ou inversement

Par François - 23 avril 2020
Dossier youngtimer Fiat 131 Abarth

Dans les années 70, Fiat, déjà très présent en rallye grâce à Abarth, souhaite promouvoir sa nouvelle gamme 131 grâce à la compétition. Si la constructeur italienne y parviendra en commercialisant 3 128 121 exemplaires dans le monde, les passionnés ne retiendront de cette époque que la Fiat 131 Abarth. Une version montée rallye de 140 ch, limitée à 400 exemplaires.

Vous connaissez la musique. Pour pouvoir entrer dans la compétition, la firme italienne à besoin de construire une courte série homologuée route de sa voiture de course. La Fiat 131 Abarth, qui remplace la 124, est ainsi née et sera produite à 400 exemplaires pour pouvoir être homologuée en Groupe 4. Fiat va d’ailleurs s’illustrer en décrochant les deux premiers titres de Champion du Monde des Rallyes (Constructeurs) en 1977 et 1978, suivit d’un troisième en 1980.

Fiat 131 Abarth

Moteur

Abarth ne veut pas prendre le risque de bâcler sa sportive et se tourne vers un ex-ingénieur motoriste Ferrari (spécialiste des V12) pour concevoir son moteur. Ce dernier, répondant au nom de Aurelio Lampredi (avec l’accent s’il vous plait!) va d’abord mettre sa création à l’épreuve en offrant une version 1400 à la Fiat 124 Sport (90 ch) à partir de 1967. Ce n’est qu’en 1976 qu’il va partir de cette base pour développer le 2.0L de la Fiat 131 Abarth, en la dotant notamment d’une nouvelle culasse (toujours à double arbres à cames) disposant de quatre soupapes par cylindres. Cette configuration mécanique, star des années 80/90, n’était pas chose courante dans les années 70. Le 4 cylindres était couplé à un carburateur double corps Weber 34 offrant ainsi à l’italienne 20 ch supplémentaires.

Résultat, la Fiat 131 Abarth développait 140 ch à 6400 tr/min et 176 Nm de couple à 3800 tr/min. Le 0 à 100 km/h était abattu en 8,2 secondes grâce à un couple transmis aux roues arrières par le biais d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, signée Colotti. Petite particularité, et de taille, le moteur de Aurelio Lampredi était souple à bas régime grâce à sa longue course. Comportement assez rare pour un 4 cylindres multisoupapes de l’époque.

Enfin, chose qu’on ne verrait jamais sur une sportive moderne, Abarth offrait la possibilité à tous les propriétaires de 131 de modifier leur voiture. Le préparateur italien proposait trois kits moteur différents portant la puissance à 165 ch, 190 ch ou 215 ch, mais aussi un pack châssis (suspensions, freins, différentiel ZF, etc) issu de la version engagée en rallye. Le tout pour un prix aussi insolent que sa consommation…

Fiche technique synthétique de la Fiat 131 Abarth

  • Moteur : 4 cylindres en ligne 16 soupapes
  • Alimentation : 1 carburateur Weber double corps 34 mm
  • Transmission : propulsion (arrière)
  • Puissance : 140 ch à 6400 tr/min
  • Couple : 176 Nm de couple à 3800 tr/mn
  • 0 à 100 km/h : 8,2 secondes
  • Boîte de vitesses : 5 rapports (manuelle)
  • Poids : 980 kg
  • Vmax : 190 km/h

Moteur Fiat 131 Abarth

Au volant de la Fiat 131 Abarth

On va être honnête, Abarth en a bavé. Avant sa commercialisation, le seul point fort de la 131 était d’être proposée en propulsion (la dernière de Fiat). Pour le reste, Abarth s’est retroussé les manches est a répliqué une partie de ce qui était fait sur la version engagée en rallye. La suspension arrière de type pont rigide est remplacé par une suspension à roues indépendantes entièrement réglable de type McPherson, couplé à deux bras inférieurs et triangles et ressorts hélicoïdaux. Le sous-virage peut maintenant être partiellement corrigé avec une barre anti-roulis réglable. Pas d’autobloquant, mais Abarth propose un différentiel ZF pour ceux qui voudront optimiser leur motricité, déjà bonne sur cette Fiat 131 Abarth.

Le rendu final est très réussi. La direction est directe et précise. L’ensemble est très agile grâce à un poids plume. La tenue de route est assez bonne et sa tendance à sous-virer est effacée par rapport à une 131 classique. Enfin, pour arrêter ces 980 kg, l’italienne peut compter sur quatre disques ventilés de 227 mm.

Bilan

Telle une licorne très rare après seulement 400 exemplaires produits pour accéder à l’épreuve reine du rallye, la Fiat 131 Abarth est une véritable voiture de course homologuée route. Dotée d’un moteur rageur et d’un châssis précis, le tout en propulsion, l’italienne mérite la cote qu’elle a aujourd’hui.

Acheter une Fiat 131 Abarth

Côté occasion, passez votre chemin. Mais si, inutile de vous faire du mal. Vous êtes sûrs ? Très bien, nous allons vous le dire. Mais d’abord, inutile de recherche sur leboncoin, vous ne trouverez rien. Rendez-vous plutôt sur Reezocar, qui regroupe des propriétaires partout en Europe, bien que l’italienne ait la fâcheuse tendance à partir de plus en plus au Japon. Comptez ainsi entre 120 000 et 140 000 euros. Nous ne conditionnons même pas ce prix en fonction de son kilométrage ou de son état puisque les 400 chanceux en prennent tous soin. Alors ? On est content d’avoir lu un article qui vous a mis l’eau à la bouche pour rien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.