DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Youngtimer | BMW 850 CSi (1992-1996) : la mini-M8

Par François - 6 mai 2020
Dossier youngtimer BMW Série 850 CSi

D’abord considérée comme une GT asthmatique, la BMW 850 va s’offrir un nouveau visage en 1991 grâce à un nouveau moteur V12 développé par le département sportif Motorsport de la firme allemande, et pour le compte de McLaren : la 850 CSi est née. Souvent perçue comme la M8 que BMW n’a jamais commercialisé, la GT victimise de nombreuses berlines modernes sur autoroute encore aujourd’hui.

En terme de look, elle a le défaut d’être trop sobre selon la presse et le grand public à l’époque. Dessinée par Klaus Kapitza, on lui reproche notamment de ne pas montrer assez de signes distinctifs de sportivité. Mais avec autant de sobriété et d’élégance à bord, c’est peut être la définition du vrai luxe… Elle se distingue toutefois par son spoiler avant différent, ses quatre sorties d’échappements et ses jantes, qu’elle partage avec la M5 (E34). Ce qu’on ne peut pas lui enlever, c’est que la 850 CSi a très bien vieilli, et ses phares pop-up sont toujours une joie à activer.

BMW Série 850 CSi

Moteur

En 1992, toutes les planètes s’alignent chez BMW. Gordon Murray cherche un V12 que Honda, candidat initial, refuse de lui fournir . C’est alors que BMW décide de prendre le sujet en main, après avoir décidé d’abandonner son projet de BMW M8. Parallèlement, Mercedes vient de sortir la 600 SL V12 (394 chevaux) au début des années 90, les Nissan 300 ZX et Toyota Supra se vendent comme des petits pains sur le marché européen et nord-américain, et Porsche fait évoluer sa 928 avec une version GTS de sa 928, portant maintenant la puissance de son V8 à 350 chevaux.

BMW Motorsport s’attelle ainsi à la tâche et développe un moteur inédit à 12 cylindres, capable de sortir plus de 500 chevaux. Mais pour le tester, rien de mieux qu’un véhicule existant. BMW opte pour la Série 8, une modèle qui jusque là souffrait d’un V8 asthmatique, offrant peu de souplesse. Mais hors de question d’offrir autant de puissance à une berline. Il est alors décidé de régler le moteur en conséquence et de lui offrir une grande souplesse en faisant une concession sur sa puissance. Une version V12 24 soupapes (5.0l) voit d’abord le jour, suivi de près par une version avec plus de cylindrée (5.3l), celle de la 850 CSi.

Résultat, la GT allemande développe 380 chevaux et 550 Nm de couple. Ses performances sont impressionnantes malgré un poids de 1865 kg. Elle affiche un temps de 6 secondes au 0 à 100 km/h, ainsi qu’une Vmax bridée à 250 km/h. Le moteur, couplé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, offre une grande souplesse et un couple confortable, ce qu’on demande d’une voiture de ce segment. La mécanique est fiable et faites pour avaler les kilomètres. La 850 CSi sera d’ailleurs plus à l’aise sur autoroute, peu importe la vitesse, que sur circuit…

Fiche technique synthétique de la BMW Série 850 CSi

  • Moteur : 12 cylindres en V à 60°, 24 soupapes
  • Alimentation : gestion électronique intégrale
  • Transmission : arrière (propulsion)
  • Puissance : 380 ch à 5300 tr/min
  • Couple : 550 Nm à 4000 tr/min
  • 0 à 100 km/h : 6,0 secondes
  • Boîte de vitesses : 6 rapports (manuelle) + autobloquant
  • Poids : 1865 kg
  • Vmax : 250 km/h

Moteur V12 BMW Série 850 CSi

Au volant de la BMW Série 850 CSi

Pour le châssis de la 850 CSi, presque rien ne change. La 850i est déjà une référence et est posée sur un rail quand elle roule. Seuls son train arrière et son système de freinage vont être retravaillés. L’allemande reçoit notamment un train directif AHK (Aktive Hinterachs-Kinematik) et des disques ventilés de 325 mm. L’ABS est de série. De nombreux systèmes d’aide à la conduite sont également offert de série et contribuent à garder votre 850 CSi sur la route. On devrait même dire “coller à la route” tellement l’adhérence est surprenante. Automatic Stability Control + Traction (ASC+T) avec différentiel à blocage et essieu arrière à géométrie active, on se croirait dans une fusée de la NASA.

Son seul véritable problème c’est qu’elle a le cul entre deux chaises. Assez lourde, certains acheteurs se tourneront plutôt vers une sportive aussi performante mais plus légère et joueuse comme la 911. A l’inverse, certains, à la recherche d’une GT pour flâner le weekend préféreront le faire cheveux aux vents et dans une auto aux lignes de carrosserie plus dessinées, et opteront pour une Mercedes 600 SL et son toit rétractable. A tel point qu’on pourrait presque en vouloir à BMW d’avoir développé une voiture trop évoluée.

Intérieur BMW Série 850 CSi

Bilan

Référence de son segment, la BMW 850 CSi est un GT taillée pour les longues lignes droites. Elle offre un moteur très performant, un très bon confort à bord et un niveau d’équipement technologique important. Mais vendue à 745 000 francs en 1991, la BMW 850 CSi n’était pas à la portée de toutes les bourses…

Acheter une BMW Série 850 CSi

Côté occasion, elle n’est toujours pas donnée. Comptez au moins 50 000 euros pour un modèle en bon état et avec un kilométrage raisonnable. Très rares sont les annonces sur leboncoin puisque 1510 exemplaires ont été commercialisés dans le monde. On retrouve plutôt des 840 CI V8 (7 803 exemplaires) et 850 CI V12 (20 072 exemplaires) d’environ 300 chevaux, “un peu plus abordables” financièrement, soit 20 000 euros moins chères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.