DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Une école pour apprendre aux footballeurs à conduire leurs autos

Par Julien - 31 août 2020
Supercar footballeur

Se retrouver à 20 ans avec plusieurs millions d’euros sur son compte en banque vous fait pousser des ailes : achat d’une supercar, et conduite parfois dangereuse et inadaptée. Une société britannique oeuvre depuis 2016 pour “former” notamment les jeunes footballeurs lorsqu’ils achètent des voitures parfois trop puissantes pour eux.

Nos confrères d’Autocar sont allés faire un tour du côté du circuit de Millbrook pour tester l’académie de conduite des footballeurs. Plus concrètement, en 2016, la branche de la ligue anglaise de football qui s’occupe des joueurs en dehors des terrains a pris la décision de les prendre en main lorsqu’il s’agit de conduite. “Trop de concessionnaires vendaient des voitures surpuissantes s’en se préoccuper de l’après”, constataient alors les officiels.

Il faut dire que les stars du football en Premier League ont rapidement de quoi se payer un garage plein d’autos de 500, 750 voire 1000 ch très rapidement. Et avec la jeunesse, la fougue, l’excès de confiance et l’inexpérience, l’accident arrive vite. La presse anglaise nous rappelle le crash de Cristiano Ronaldo alors qu’il était, tout jeune, à Manchester United. Un peu trop optimiste, le Portugais, au volant d’une Ferrari 599 GTO qui a terminé sa course contre un mur.

Du coup, le spécialiste de la vente HR Owen s’est associé avec une école de conduite pour donner de précieux conseils aux footballeurs. Le problème, c’est que l’article de nos confrères montre qu’ils sont surtout formés au pilotage sur circuit, et pas franchement à se contenir sur des routes aux limitations totalement inadaptées à une Bugatti ou une Ferrari. C’est bien beau de savoir maîtriser les trajectoires, de “regarder loin”, de placer les freinages au bon moment, mais quel intérêt sur la route ? D’autant plus qu’à allure légale, la totalité des supercars aujourd’hui peuvent être conduites par n’importe quel premier venu avec la multitude d’aides actives et passives.

Ce qu’il faudrait probablement aux footballeurs en supercar, c’est plutôt de leur donner un accès facilité à des circuits pour se défouler au volant de leurs autos, ou bien de les éduquer très vite à être un vrai “gentleman” sur la route. Question de mentalité, plus que de compétences de pilote, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.