DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Tesla Model 3 : la drift machine capable de manger de la Ferrari sur piste

Par Julien - 12 novembre 2018
Tesla Model 3 drifting

La Tesla Model 3 est décidément une auto bien intéressante. Ne partez pas tout de suite : ce n’est pas parce qu’elle ne fait aucun bruit qu’elle n’en vaut pas la peine…

Oui, on sait, vous n’aimez pas les voitures électriques (si vous les aimez, bienvenue à vous), vous préférez l’odeur du carburant brûlé, les poumons noirs, les cancers, les petits oiseaux qui tombent des arbres et les vilains puis de pétrole. Mais tentez quand même d’ouvrir votre esprit le temps de cet article consacré à une voiture qui a décidément bien du caractère.

Tesla Model 3, une pistarde intéressante

Quoi ? Comment ça une Tesla Model 3 pistarde ? Oui, c’est un fait, la dernière née de chez Tesla est plutôt bonne sur la piste. Elle a déjà effectué un joli temps sur le circuit de Laguna Seca, et cette fois, elle se paye une Ferrari 458 Italia sur le vallonné circuit de Willow Spring aux Etats-Unis. L’électrique, malmenée par le pilote maison Randy Pobst (ne nous demandez pas comment cela se prononce), a mis une seconde à l’italienne sur la piste, en 1:21. Voilà voilà….

Reine des trajectoires et du drift

Tesla vient de sortir un nouveau mode pour sa Model 3 par les mises à jour à distance. En clair, le propriétaire n’a rien à faire si ce n’est démarrer son auto et profiter des nouveautés technologiques de Tesla. Et ce nouveau mode, parlons-en.

Baptisé “Track Mode”, il est uniquement disponible sur la version dual motor de la Model 3 (quatre roues motrices), et agit sur le couple délivré à chaque roue. En clair, c’est comme une sorte de différentiel autobloquant très intelligent, capable de détecter votre style de conduite et la puissance à envoyer aux roues. Vous voulez glisser ? Pas de problème (la preuve, en vidéo). Vous voulez lécher des trajectoires et vous prendre pour Keiichi Tsuchiya ? C’est possible.

Cette seconde vidéo montre d’ailleurs qu’il est tout à fait possible de prendre du plaisir dans une électrique sur la piste. Evidemment, l’autonomie sera rapidement un problème, mais pour battre des temps et ridiculiser quelques petrolheads… ça n’a pas de prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.