DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Quel avenir pour le marché de l’occasion des véhicules premiums allemands post-confinement ?

Par François - 21 avril 2020
Véhicules premiums allemands

Depuis le début de l’épidémie du COVID-19, nombreuses sont les industries qui souffrent de la crise sanitaire actuelle. Le secteur de l’automobile est l’un des grands touchés, avec notamment des ventes (véhicules neufs) plongeant à -72,2% en mars 2020. Toute l’industrie espère ainsi reprendre dans les plus brefs délais, mais devra faire face à un marché de l’occasion qui pourrait redémarrer encore plus fort, et de façon disparate en fonction des marques.

Tout d’abord, sur le marché du neuf, la chute des immatriculations en mars oscille entre -37,5% (Mini) et -81,8 % (Fiat), avec une moyenne de -72,2%. Notez que les concessions ont fermé le 15 mars, et n’ont donc pas été victimes des effets du coronavirus sur un mois complet. Cette tendance devrait ainsi se poursuivre et s’aggraver en avril. Les experts annoncent un recul des ventes à -30 % sur le premier semestre 2020, et parleraient déjà d’un recul annuel de -20% (dans les scénarios les plus optimistes). Etant donné qu’il existe encore un flou concernant la reprise de l’activité automobile (en neuf ou en occasion), et sur les droits de déconfinement des français et du temps qu’ils mettront pour retrouver le chemin des concessions, difficile de se projeter.

Le secteur de l’occasion plus confiant

Contrairement au neuf, le marché de l’occasion est dans les starting-blocks pour la reprise. Bien que l’Etat aidera le secteur de l’automobile (neuf et occasion) à “relancer la roue” avec des aides ou des primes, les premières tendances tendent à montrer que les automobilistes se tourneront vers l’occasion. Le Comité National des Professionnels de l’Automobile (CNPA) indique très justement que “les constructeurs devront écouler leurs stocks”.

De plus, comme les usines sont fermées, les voitures neuves ne devraient pas s’accumuler en concession. Afin de faire des volumes, les constructeurs donneront tout ce qu’ils ont sur leurs occasions très récentes et/ou peu kilométrées. Le retour de nombreux véhicules en location longue durée pourrait également entraîner une baisse des prix à la revente (d’occasion), et concurrencer les voitures neuves côté prix. Les bonnes affaires sont donc à anticiper, avec un mix d’anciennes générations (Golf 7, Clio 4 Génération, etc) et véhicules sur parc depuis bientôt plus de 9/12 mois.

Toutefois, en valeur euro, ce sont les véhicules premiums allemands qui devrait bénéficier des meilleurs remises sur les constats exprimés ci-dessus. On pense au trio Audi, BMW et Mercedes. On retrouve ainsi de nombreuses berlines (Série 3 à 8, A3 à A8 ou Classe C à S) et SUV (X3 à X6, Q3 à Q8 ou GLA à GLS) concernés. Cette hypothèse est également renforcée par le fait que les marques vont se livrer à une grande guerre des prix.

Les véhicules premiums allemands épargnés ?

Nous avons interrogé Annonces-Automobile.com, site et magazine spécialisé dans les petites annonces de vente de voitures d’occasions premiums, qui nous a indiqué que la demande, malgré une baisse significative lors des 2 premières semaines du confinement, est déjà reparti à la hausse. Cet indicateur positif démontre que l’intérêt pour ce type de véhicule aura tendance à augmenter, même lors des premières étapes du déconfinements annoncés par Édouard Philippe, notre Premier Ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.