DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Pourquoi une limite de vitesse sur toutes les voitures serait une bonne chose

Par Julien - 8 avril 2019
Squelette conducteur vitesse

Quand Volvo a déclaré officiellement que tous les nouveaux modèles seront limités à 180 km/h, beaucoup ont crié au scandale, à la fin d’une époque, à tout un tas de choses. Mais si, au contraire, c’était une excellente chose ? 

Il y a quelques jours, Volvo a fait une annonce qui a déclenché un ras de marée : la limitation de vitesse en sortie d’usine de toutes les voitures à 180 km/h. L’instrumentation ira donc, logiquement, jusqu’à 180 km/h, et pas plus. Mais contrairement à ce que certains pourraient imaginer, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Ce pourrait même être l’occasion d’entraîner des conséquences bénéfiques. Pas convaincu ? On vous explique pourquoi il y a de l’espoir.

Une bonne nouvelle (si, si)

En effet, aujourd’hui, quel est l’intérêt d’avoir des autos qui peuvent atteindre les 210 km/h de pointe ? Aucun. A part pour certains usages spécifiques (piste), la très large majorité des voitures neuves vendues sont des voitures pour “monsieur tout le monde” qui ne dépassera au pire jamais les 150 km/h. Et quand bien même il s’agit d’un acheteur un peu plus passionné, combien de temps dans sa vie conduit-il réellement à plus de 180 km/h ? La réponse, on vous la donne : jamais, ou presque.

Du coup, ça réduit l’intérêt d’un moteur qui tire long, très long, trop long… Vous commencez peut-être à voir où nous voulons en venir. En effet, au fil du temps, les constructeurs ont rallongé les rapports de boîte pour faire des transmissions parfois caricaturales, avec 1er et second rapport courts, puis les 4/5/6 autres très longs, afin d’avoir le meilleur score possible en matière d’émissions de CO2 aux tests d’homologation. Sauf que dans la vraie vie, c’est tout sauf plaisant d’avoir une boîte longue comme un jour sans pain/sexe/article de Downshift. On se retrouve avec un moteur qui suffoque et des relances inexistantes (d’ailleurs, consultez les chiffres des reprises de 80 à 120 sur certains modèles pourtant assez puissants, c’est parfois effrayant).

On va prendre position et aller encore plus loin que Volvo. Une voiture limitée à 160 km/h ne nous dérangerait pas si les boîtes étaient plus courtes, mieux étagées, et pas avec 8, 9 ou même 10 rapports. Et au final, qui dit meilleure utilisation du moteur à son régime optimal, dit consommation moindre (mettez le pied dedans dans un petit moteur à bas régime, observez la consommation instantanée, et puis pleurez).

Les constructeurs joueront-ils le jeu ?

Malheureusement, pour le souhait des boîtes/ponts plus courts, on peut toujours rêver. Ce n’est pas parce que les voitures seront limitées à 180, 150 ou 130 km/h que les constructeurs feront des boîtes moins longues. Ils continueront (bon gré, mal gré) d’en profiter pour avoir des rapports rallongés afin d’optimiser les résultats aux tests d’homologation. Et nous, on continuera d’attendre que les Puretech, TSI, GDI-T et autres VVTI atteignent leur régime optimal de fonctionnement. Pendant ce temps, nos dents tomberont, des chevaux blancs apparaîtront et la planète n’ira pas mieux, bien au contraire.

2 Commentaires

  1. Avatar Eric dit :

    La solution pour des reprises instantanées foudroyantes quelque soit la vitesse et le régime moteur : Tesla (ou bientôt Taycan et autres) 🙂

    1. Julien Julien dit :

      Oui, aussi ! Enfin, là, on parle de modèles très haut de gamme pas à la portée du grand nombre 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.