DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Occasion récente : tout savoir sur le Nissan Juke Nismo

Par Julien - 20 avril 2019
Nissan Juke Nismo

Décalé, original, haut en couleurs, hideux, impossible à assumer, les qualificatifs sur le Nissan Juke vont bon train. Sa version Nismo se trouve aujourd’hui relativement aisément en occasion. Vaut-elle le coup ?

Le Nissan Juke Nismo est apparu au catalogue en 2013 et a été récemment retiré de la vente par Nissan en France. Il a donc connu une carrière courte, mais l’offre est tout de même très importante en occasion, et c’est donc un excellent moyen de faire des affaires et de négocier durement les prix avec le vendeur. Retour, justement, sur cet OVNI sportif de la route.

Les différentes versions du Nissan Juke Nismo

C’est simple, le Juke Nismo a eu droit à deux versions dans sa carrière. La première, lancée en 2013 avec le 1.6 turbo de 200 ch, et la seconde, un peu plus tard, en Nismo RS. Celle-ci apportait un turbo plus gros et un gain de 18 ch. Ce n’est pas une mécanique qui affiche un caractère exceptionnel : le moteur est plutôt linéaire et la puissance maximale est atteinte très tôt, à 6000 tr/mn. Autant dire que les adeptes des moteurs criards à 8000 tours devront repasser.

Nissan Juke Nismo Nissan Juke Nismo

Le Juke Nismo a été proposé en deux transmissions/configurations : traction ou quatre roues motrices, et boîte manuelle à six rapports ou boîte CVT. Cette dernière, par sa conception, est plutôt molle, mais l’avantage est la fiabilité. Chose que n’ont pas connue les premiers propriétaires de Renault Clio IV RS qui ont dû faire avec une boîte automatique EDC capricieuse et pas très fiable.

Pourquoi on vous parle de Clio IV RS ? Tout simplement parce que le moteur “MR16DDT” du Juke Nismo est en fait le 1.6 turbo de la citadine française Renault Sport. Voilà pour les présentations.

La fiabilité du Nissan Juke Nismo

La variante Nismo est finalement arrivée assez tard dans la carrière du Juke, et c’est une bonne chose. En effet, Nissan avait eu le temps et le recul pour fiabiliser le crossover, au moins sur le plan de l’électronique. La mécanique, elle, est robuste. Le quatre cylindres a déjà fait l’objet de nombreuses préparations à l’étranger, avec des propriétaires ayant tenté l’expérience jusqu’à 350 ch (puissance à la roue).

Globalement, le Juke Nismo ne souffre pas de reproches particuliers, mais il ne faudra pas être trop regardant sur la présentation intérieure, de mauvaise qualité. Les sièges baquets Recaro, qui étaient disponibles sur le Juke Nismo, sont très beaux, mais pas des plus confortables.

Nissan Juke Nismo

L’autre grand défaut du Juke Nismo est la motricité un peu hasardeuse avec un train avant pas forcément capable d’encaisser les ordres du quatre cylindres turbo. Le Juke Nismo est finalement plus une petite GT sympathique qu’une vraie sportive pour les durs, les tatoués.

  • Le Nissan Juke Nismo préféré de Downshift : Juke Nismo RS (218) 2 roues motrices.

Où acheter ?

Il y a pléthore d’annonces pour le Juke Nismo que ce soit sur La Centrale, Leboncoin et tous les sites habituels de ventes de voitures d’occasion. Nissan possède également son propre répertoire de véhicules d’occasion, et l’on trouve justement quelques Juke Nismo à vendre.

Les prix (avril 2019)

Le Nissan Juke Nismo s’affiche à des tarifs compris entre 15000 et 20000 euros avec des kilométrages inférieurs à 50 000 km. On trouve aussi des modèles autour des 13000 €, mais ce sont les premières éditions. Etant donné que l’offre est importante, il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence et à faire descendre les prix le plus possible. Il n’est donc pas impossible de s’en sortir avec un bel exemplaire pour à peine plus de 15000 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.