DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Nouvelle Mercedes Classe S : les yeux bridés

Par Julien - 2 septembre 2020

La nouvelle génération de Classe S est enfin là. Après une habituelle période de teasing un peu interminable, Mercedes nous lève le voile sur une auto bardée d’écrans, qui suit la tendance esthétique du groupe.

Comment évoquer Mercedes sans la Classe S ? S’il y a bien eu des générations moins connues au début des années 50, c’est surtout la W111 qui a fait décoller l’image d’une auto adorée des grands patrons et des décideurs avec son espace intérieur impressionnant, son luxe, son confort et son énorme moteur V8. Depuis, la Classe S a toujours été synonyme d’évolutions technologiques majeures chez Mercedes, mais avec le temps, le leadership s’amenuise sur la concurrence. Les Audi A8 et BMW Série 7 proposent désormais le même niveau technologique et de luxe que la Classe S.

Une grande CLS

Sans grande surprise, après avoir vu de nombreux prototypes tout juste camouflés et avec une longue campagne de teasing, le design de cette Classe S fait dans la continuité de la gamme actuelle. De la nouvelle CLA à la Classe S, la boucle est bouclée. Sorte de grande CLS, la nouvelle Classe S arbore un design plus fluide que l’ancienne. La chute de pavillon sur la poupe est plus douce, mais l’arrière fait clairement plus triste, surtout sur ces versions “classiques” qui ne sont pas des AMG. Pour beaucoup, la W222 fait office de référence, et l’on sent clairement avec cette nouvelle génération un changement de direction dans le design extérieur.

Et à l’intérieur, que dire ! On savait Mercedes friands des écrans et de tout ce qui comporte des pixels lumineux (il n’y a qu’à voir les intérieurs des dernières compactes, la nuit, avec l’éclairage d’ambiance), mais cette Classe S fait fort. Un immense écran tablette de 12,8 pouces rassemble toutes les fonctions, y compris la climatisation. Ceux qui étaient habitué à la planche de bord de la W222 vont être sacrément dépaysés. Ajoutez donc l’instrumentation numérique et les trois écrans à l’arrière, et vous obtenez la bagatelle de 5 écrans à bord ! Le conducteur, lui, n’est pas oublié avec un inédit affichage tête haute à réalité augmentée, qui s’adapte à la route.

Histoire de chouchouter ses occupants et de les préserver en cas d’accident, la Classe S adopte des airbags frontaux pour les passagers arrière. Des coussins logés dans les siège avant, qui protègeront les personnes à l’arrière en cas de choc frontal. La nouvelle Classe S est par ailleurs dotée d’une fonction de “soulèvement” en cas de choc latéral, pour diminuer les secousses.

Quatre roues motrices et directrices

C’est la grosse nouveauté invisible de cette Classe S : l’arrivée des quatre roues directrices en série, permettant de réduire drastiquement le rayon de braquage (2 mètres en moins) d’une auto qui sera proposée en trois longueurs différentes. La transmission intégrale 4Matic sera évidemment toujours proposée, mais le V12, en revanche, sera désormais réservé à la Maybach. En clair : la S65 AMG disparaît du catalogue. Les variantes AMG devraient venir un peu plus tard, mais en attendant, cette Classe S se pavane déjà avec des moutures hybrides.

Les suspensions pilotées (E-Active Body Control) reprennent la technologie active, mais dans une version améliorée : 20 capteurs, plusieurs processeurs et des actuateurs permettent d’analyser l’état de la route 1000 fois par seconde pour adapter l’amortissement en temps réel.

Une AMG à 800 ch ?

La gamme des motorisations de la Classe S est plutôt classique avec, pour l’instant, deux versions : une S500 avec un six cylindres en ligne diesel, avec la S350d de 286 ch et la S400d de 330c ch . La nouvelle “S63e” AMG (notez l’apparition du “e”) passerait alors à l’hybride avec la présence d’un moteur électrique sur le train arrière pour une puissance avoisinant les 800 ch. Mais cela tient encore de la rumeur. La guerre des limousines surpuissantes est en tout cas lancée avec BMW qui travaillerait aussi sur une grande routière tutoyant les 1000 ch pour les prochaines années.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.