DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Nouveau contrôle technique : diesels défapés et calaminés, ça va sauter

Par Julien - 10 novembre 2018
CT 2019

Au 1er janvier prochain, le contrôle technique va (encore) se durcir. Cette fois, le gouvernement vise surtout les moteurs trop polluants, avec un nouveau système de mesure. Il s’agira notamment de limiter le fameux “défapage”.

Tout le monde a fait un énorme tapage autour du précédent amendement au contrôle technique, qui avait été mis en place au mois de mai. Finalement, après plusieurs mois, il semble qu’il n’y ait guère plus de recalés qu’auparavant. L a hausse est en effet de moins de 2 %…

Et de toute façon, les modifications apportées au contrôle technique avaient surtout pour but de faire sortir de la circulation les poubelles ambulantes et autres voitures représentant un vrai danger.

A l’assaut des diesels

Cette fois, le gouvernement veut frapper les diesels. Ou plutôt recaler un peu plus systématiquement les diesels trop polluants. Comment ? En durcissant les contrôles, notamment au niveau des oxydes d’azote (NOx), des opacités et des particules, et en obligeant le contrôleur à accélérer plus franchement (fini les petits coups de gaz gentillets pour pas trop mettre le véhicule en défaut).

De nouveaux opacimètres (appareils mesurant les polluants) permettront au contrôleur de vérifier plus finement les rejets à l’échappement. Concrètement, il faudra que le véhicule ne dépasse pas les rejets de NOx et de particules fixées par la norme au moment de sa commercialisation. Si vous avez une voiture Euro 5, il faudra qu’elle respecte les valeurs Euro 5 au test de pollution, et ne les dépasse pas.

Dernière information, et pas des moindres : “le relevé des “codes défauts” figurera, dès le 1er janvier 2019, sur le procès-verbal du contrôle technique en particulier pour ce qui est des défauts liés au système de dépollution“.

Et puisque les voitures à moteur essence adoptent progressivement les filtres à particules, n’espérez pas le démonter et pouvoir passer le contrôle technique aisément avec un brûleur de sans-plomb : ce sera impossible.

En clair, tous les véhicules défappés, trop encrassés ou dont la vanne EGR a été retirée (ou shuntée), devraient ne plus du tout passer. Selon Dekra, le taux de véhicules recalés à cause de la pollution passera de 1 % à 5/7 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.