DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Machine arrière ! Le malus CO2 ne sera pas aussi sévère, à court terme…

Par François - 20 octobre 2020
Malus CO2 2021

Marche arrière toute commandant ! Il y a quelques semaines on nous annonçait que le malus CO2 maximal doublera en 2021 pour atteindre 40 000 €, puis de 50 000 € d’ici 2022. A ce jour, le gouvernement opte finalement pour un lissage de la hausse du malus CO2 sur 3 années.

Souvenez-vous, nous vous en parlions il y a à peine un mois. Le gouvernement avait prévu d’abaisser le seuil de déclenchement du malus CO2 de 138 à 131 g/km en échange d’une très forte hausse de la taxe maximale, soit 40 000 € pour l’année 2021. Cette hausse était d’ailleurs croissante car dès 2022, cette dernière pourrait monter jusqu’à 50 000 €.

Mais attention. Digne d’un rebondissement d’un série B américaine, le gouvernement vient de rebrousser chemin en minimisant cette hausse. Tout part d’une mesure visant à pénaliser les modèles trop lourds dès 2021 (les modèles de plus de 1 800 kg), condamnée par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, mais défendue par la ministre de la Transition Écologique Barbara Pompili. Cette dernière a réussi a tirer d’avantage la couverture de son côté du lit, mais en convenant en contre partie de lâcher du lest sur le malus CO2.

Un malus CO2 maximal ramené de 40 000 à 30 000 €

Concrètement, cela se traduit par un lissage de l’évolution sur trois ans, avec un seuil de déclenchement abaissé de 5 g/km par année, le tout pour un malus CO2 maximal de (précisément) 29 070 €. Sur trois ans, les seuils seront de :

  • 133 g/km (2021), soit un malus de 30 000 €
  • 128 g/km (2022), soit un malus de 40 000 €
  • 123 g/km (2023), , soit un malus de 50 000 €

Derrière ce deal se cache en réalité une sorte de lobby de la part des constructeurs. Le gouvernement déclare que “si l’objectif d’un abaissement de 15 grammes de CO2 recommandé par la convention citoyenne pour le climat est cohérent au regard des objectifs environnementaux, sa mise en œuvre sur deux ans, en complément de la composante masse, induirait une hausse de taxation trop brutale pour les véhicules concernés. Elle ferait ainsi courir le risque de ne pas permettre aux constructeurs et aux ménages de s’adapter et d’être considérée comme trop punitive”.

Logique diront certains. Toutefois, cette annonce et ce changement reste provisoire, pouvant encore changer pendant les discussions sur la loi de finances 2021…

Le barème du malus 2021

Malus CO2 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.