DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

L’histoire loufoque de l’autonomie de la Porsche Taycan

Par Julien - 12 décembre 2019
Porsche Taycan autonomie

La Porsche Taycan a été homologuée officiellement aux Etats-Unis avec une autonomie de 324 km dans sa version avec la plus grosse batterie. Porsche, de son côté, a payé un organisme indépendant pour faire un autre test, qui a évidemment donné un résultat plus satisfaisant. 

L’autonomie d’une voiture électrique fait partie des principaux critères d’achat, en particulier lorsqu’il s’agit d’une “voiture à tout faire”. Mais tous les constructeurs ne sont pas égaux devant la gestion de l’énergie des batteries. Nous l’avons notamment vu il y a quelques mois avec les chiffres plutôt décevants de l’Audi e-Tron face à d’autres concurrents. Et aujourd’hui, c’est une autre allemande qui déçoit…

Porsche “Taycan prendre ton vélo”

L’EPA (Environment Protection Agency) homologue tous les nouveaux véhicules aux Etats-Unis, comme le font les organismes en Europe. Et les valeurs de consommation et d’autonomie de l’EPA sont régulièrement cités par la presse puisqu’ils sont souvent plus proches de la réalité que ceux du cycle européen, NEDC comme WLTP.

Et selon l’EPA, l’autonomie de la Taycan Turbo est de 201 miles, soit 324 km. Il faut par ailleurs signaler que la Turbo dispose des plus grosses batteries, de plus de 93 kWh. La Taycan 4S pourrait donc être légèrement moins performante en matière d’autonomie.

Porsche contre-attaque

Bizarrement, la révélation des chiffres officiels de l’EPA coïncide avec la sortie d’un test d’autonomie réalisé par un organisme indépendant mandaté par… Porsche. Le test de l’AMCI (qui existe visiblement depuis 35 ans) renvoie une autonomie d’environ 430 km, toujours sur la Taycan Turbo. Les conditions du test sont toutefois favorables sous le climat tempéré de la Californie.

Déception ou pas ?

Au premier abord, les 320 km du test de l’EPA sont effectivement décevants. Il faut rappeler que la seule vraie concurrente de la Porsche Taycan aujourd’hui est la Tesla Model S, vieille de près de 8 ans. La berline américaine est deux fois moins chère que l’allemande tout en offrant plus d’espace à bord (un critère important aux USA) et une autonomie (EPA) de 590 km. Ajoutez à cela l’atout des Superchargers que n’a pas la Taycan et la messe est dite… ou pas ?

Il est vrai que la nuance se joue sur le positionnement de la Taycan. L’auto est voulue comme une berline au plaisir de conduite d’une 911 par Porsche. En clair, le constructeur a conçu un véhicule volontairement plus dynamique et axé “plaisir de conduite” que la Model S, ce qui fait que l’autonomie effective passe presque au second plan. Mais de là à séduire les clients de Model S pour faire la transition vers la Taycan, c’est un pas de géant (financier, pratique…) que certains ne seront probablement pas capables d’assumer.

La punchline Downshift

430 km d’autonomie, c’est bien, mais c’est sous le soleil californien, dans des conditions parfaites. Un de nos lecteurs s’est servi d’un simulateur en ligne pour calculer le temps qu’il faudrait à la Taycan Turbo pour faire Marseille-Paris, avec 4° de température (ce qu’il y a en ce moment, grosso modo). Résultat ? 11h44 de temps de trajet, avec 3 heures de temps de pause pour recharger (donc environ 8h40 de temps effectif de route)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.