DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
dimanche, septembre 18, 2019

Le moteur français à air comprimé est déjà prêt

Par Julien - 17 avril 2019
Elon Musk Tesla

Vous connaissiez peut-être le projet MDI d’un industriel français qui voulait lancer le moteur à air. Le projet est tombé à l’eau, mais en voici un autre, cette fois plus concret, et qui va servir à certains véhicules.

Le principe du moteur à air comprimé est simple : on prend un moteur, et on lui souffle ded… Bon, vous vous doutez bien que c’est bien plus complexe que cela. La société normande Anthos Air Power dévoile justement ses travaux sur une technologie intéressante puisqu’elle nécessite un carburant infini (l’air), sans pour autant rejeter quoi que ce soit à l’échappement, si ce n’est de l’air. Mieux encore : ses concepteurs affirment qu’un véhicule qui fonctionne à l’air comprimé pourrait même purifier l’air sur son passage. Rien que ça.

Le fonctionnement

Le principe d’Anthos est simple : on prend un moteur thermique actuel, on vire le refroidissement à eau, on repense l’allumage, le vilebrequin et la culasse, on fait passer le moteur de 4 à 2 temps et on fait circuler de l’air à haute pression (jusqu’à 50 bars) dans le moteur pour créer de la force, et donc du mouvement.

Au départ, l’air est stocké dans un gros réservoir à 400 bars, grâce à un compresseur qui fonctionne avec le courant généré par de petits panneaux solaires. L’air est ensuite décompressé (ce qui génère du froid, beaucoup de froid) puis envoyé dans le moteur. Evidemment, nul besoin de catalyseur et autres filtres à particules…

Dans la pratique

Pour l’instant, Anthos annonce 100 km d’autonomie à une vitesse moyenne de 75 km/h avec un mètre cube d’air comprimé à 400 bars. La prochaine étape, d’ici deux ans, sera de doubler l’autonomie. Le gros défaut de cette technologie ? Le fait que les réservoirs soient énormes, ce qui la limite à des usages spéciaux comme les bus, les gros utilitaires ou encore les bateaux.

Ce n’est donc pas demain que tu pourras faire préparer ton Ibiza en Stage 4 avec une conversion à l’air comprimé, mais si on parvient un jour à comprimer de l’air en quantité suffisante dans un réservoir de petite taille, qui sait…

2 Commentaires

  1. Avatar Jean-Didier BOIS dit :

    Cet article est une blague ? Mensonges, imprécisions et raccourcis, aucune source.
    – Le projet MDI n’est pas “tombé à l’eau” (https://www.mdi.lu/)
    – La description du projet “Anthos” reprend en tous points la technologie développée par MDI
    – De petits panneaux solaires sont très insuffisants pour comprimer de l’air à 400 bars
    – Etc.
    “De l’actualité automobile qui n’en fait pas des caisses” ??? En effet, mais qui rajoute du “bruit” sur le net sans apporter aucune information utile ou pertinente.
    Dommage

    1. Julien Julien dit :

      On va vous répondre.
      Le MDI ? Vous parlez bien de cette arlésienne, cet engin qui a plus de 20 ans, qui n’a jamais vu le jour (soit disant pour des problèmes d’homologation) et qui n’a même pas été présenté dans des tests concrets…
      Evidemment que la technologie d’Anthos rejoint un peu celle de MDI, mais au final les deux n’ont pas grand chose à voir. MDI a développé son propre moteur alors qu’Anthos fait du retrofit…
      On ne va pas trop s’avancer pour l’instant sur la mise en circulation de ce nouveau projet, mais ça semble tout de même mieux parti que MDI, et surtout, ils promettent déjà des choses bien plus concrètes et des données réalistes pour les véhicules. Bref, affaire à suivre, mais avant de vous en prendre à l’article (vous n’avez probablement pas saisi le ton de notre ligne éditoriale, dommage), regardez dans la presse locale normande. Vous verrez que vous y trouverez de nombreuses informations intéressantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.