288 GTO

Cela s’est produit tout récemment du côté de Dusseldorf, en Allemagne. Un homme s’est présenté comme un acheteur potentiel d’une Ferrari 288 GTO, puis s’est simplement échappé avec l’auto. Tranquille.

Les films à la “Mission Impossible” avec des câbles suspendus dans des coffres-forts inatteignables pour aller voler un bijou sont résolument has-been. En fait, plus c’est simple, plus ça passe. C’est le malheur qui est arrivé à ce propriétaire allemand multimillionnaire qui vendait sa Ferrari 288 GTO. On rappelle quand même que l’auto n’a été produite qu’à 272 exemplaires.

Cette 288 GTO avait été mise en dépôt-vente chez un spécialiste du côté de Dusseldorf, en Allemagne, qui s’occupait donc de la vente. Un acheteur avait justement pris contact avec la concession pour organiser un essai. L’intéressé s’est présenté sur place et a fait la première partie du tour en passager. A mi-parcours, le commercial propose d’échanger les places, et c’est là que notre homme court se mettre au volant avant de s’enfuir, sans le vendeur, et seul à bord de la rare sportive italienne.

Imaginez un peu dans l’état dans lequel devait se trouver le responsable de la concession qui avait à sa charge une auto de 2 millions d’euros. L’homme recherché avait un “accent espagnol” (encore un propriétaire de Seat Ibiza TDI, ça), mais l’histoire se termine bien. La 288 GTO a été retrouvée non loin du lieu du vol dans un garage fermé. Le voleur, lui, court toujours, mais il pourra dire à tous ses potes du club Seat qu’il a conduit une 288 GTO.

2 Commentaires

  1. Ah les Seat TDI (Leon et Ibiza tunées essentiellement ) c’est pas votre truc :V :V
    Qui sait , peut être un jour vous y viendrez …

    • Promis, on essaira :).
      Blague à part, ça reste du second degré, c’est notre “mascotte”, on a absolument rien contre Seat, qui fait de bons produits.
      On est même fan de la Leon Cupra, donc c’est dire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.