DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

La mode étrange de faire passer n’importe quelle voiture pour un collector

Par Audric - 27 août 2020

Vous n’y avez pas échappé : n’importe quelle voiture, aujourd’hui, qui est un peu ancienne a forcément du “potentiel collector” pour son propriétaire. Au point que l’on voit des nouvelles passions émerger pour des voitures qui n’intéressaient personne 5 ans en arrière.

Vous êtes peut-être comme moi : amateur de voitures, tout court, qu’elles soient petites, grandes, puissantes ou pas, vieilles ou jeunes. Mais j’ai beau avoir une grosse ouverture d’esprit en matière d’engin à quatre roues, il y a une mode un peu étrange, qui m’échappe et que je n’arrive vraiment pas à comprendre ces derniers temps.

“Si j’avais su…”

Il y a des chances que vous ayez vécu la même expérience que moi. Petit aparté personnel, donc, qui va probablement vous parler : je discutais avec un membre de ma famille de son ex 205 GTI 1.9, achetée d’occasion à la fin des années 90. A cette époque, le revendeur n’arrivait pas à s’en débarrasser, si bien que mon proche a fait une sacrée affaire. Mais bon, à ce moment là, on n’y pensait pas : c’est comme si vous achetiez une Clio 2 Campus aujourd’hui. Vous ferez forcément une affaire…

Peugeot 205 GTI

Quelques années plus tard, et après avoir abusé de l’auto (qui commençait à être un peu attaquée par la rouille), il revend l’auto pour une bouchée de pain. L’histoire finira tragiquement, avec cette pauvre 205 GTI enroulée autour d’un arbre par l’acheteur suivant. C’était l’auto sur laquelle j’avais appris à conduire à 13 ans sur une route de campagne déserte de Bourgogne, et c’était aussi une part émotionnelle, de sacrés souvenirs (parfois, aussi, de sacrés coups de frayeurs, à une époque où les radars n’existaient pas). Il nous arrive régulièrement d’en reparler, avec cette phrase qui revient tout le temps : “si j’avais su que ça vaudrait aussi cher, je l’aurais gardée et bichonnée !“. Tu m’étonnes. Aujourd’hui, il n’y a plus aucune honte à afficher une 205 GTI à 20 000 €, et une R5 Turbo à plus de 100 000 €.

Cette fameuse phrase revient sans cesse lorsque je discute avec des anciens propriétaires autour de moi de voitures sportives ou tout simplement de l’époque. Une Clio Williams achetée pour une misère dans les années 90, une BMW M3 E30 revendue honteusement à un prix qui ne mérite pas d’être communiqué tellement il était faible, à chaque fois le propriétaire ressort cette rengaine : “si j’avais su…”. Je suis sûr que vous aussi, vous l’avez entendue, cette phrase. Oui, avec des “si”, on mettrait Paris en bouteille, et un sacré paquet d’argent sur notre compte en banque.

Cette étrange passion pour des voitures tout aussi étranges

Ce constat ne vaut pas jugement, il est simplement l’illustration d’un fait du marché de la voiture ancienne : tout ce qui est vieux semble valoir de l’or en 2020. A tel point que l’on voit émerger des passions pour des voitures étranges. Elles étaient tout bonnement détestables en 2010, elles deviennent “so cool” et tendance en 2020.

Citroën BX (la folie autour de celle-ci remonte maintenant à au moins 2 ans), GS, Renault 5, Citroën 2CV, Peugeot 205 XS/GR/GT (la GTI est maintenant hors budget pour beaucoup), Fiat Multipla… plus c’est bizarre, plus c’est collector… j’ai bon ?

Citroen BX collection

On peut aisément comprendre l’engouement autour de certains modèles comme la 2CV : cela rappelle l’enfance et ramène à une nostalgie du passé. C’est donc plus de l’ordre du sentimental que du produit en lui-même. Parce qu’il faut bien le reconnaître, le produit en question est atroce : ça pue, ça consomme, ça tangue, ça n’avance pas et ça fait un bruit pas franchement très agréable.

Alors pourquoi autant de “hype” autour de voitures décalées, bizarres ou juste… anciennes, mais qui n’ont rien de particulier ? Je crois avoir un début de réponse : la cote des “vrais” collectors a tellement grimpé que les plus petits budgets (aucune offense envers eux, je m’inclue d’ailleurs dedans), les collectionneurs qui voudraient avoir un bout motorisé du passé, sont forcés de se rabattre sur des voitures que nos grands-parents auraient volontiers jeté à la benne pour quelque chose de plus sérieux.

Mais franchement, messieurs dames qui adorez tout à coup la BX ou la Renault 5 : reconnaissez que, si vous le pouviez, vous partiriez plus sur une R5 Turbo (ou Alpine) que sur une GTL, non ? Et pour les autres : si vous avez un véhicule bizarre aujourd’hui (une Renault Wind/Twizy, une Citroën C1 Castelbajac…), gardez-la. On sait jamais, dans 15 ans, sur un malentendu.

1 Commentaire

  1. Avatar Fabien COLLAINE dit :

    Mythe, petites sportives ou moches attachantes et décalées, ces autos des années 80/90 ne sont pas encore bardées d’électronique, clipsée de tout bord ou assemblé avec des vis spécifiques ou seul le constructeur peut intervenir dessus.
    Ces autos sont démontables à souhait et très accessible pour le profane et sa caisse à outils.
    Les pannes sont aisément identifiables sans avoir recours à un ordinateur sur prise ODB…
    Le plaisir de restaurer c’est aussi cet aspect.
    Je suis assez sceptique sur le succès au près des amateurs et collectionneurs des bijoux technologiques plastifié jetable d’aujourd’hui…
    Sceptique pour la raison cité ci-dessus et aussi parce que l’automobile victorieuse en compétition d’aujourd’hui est très éloignée de celle qui est vendue en concession avec 300cv pour faire plaisir à la clientèle.
    Exemple:
    Il y avait à une époque la M3e30 qui gagnait partout en DTM, endurance, course de montagne, Rallyes (Tour de Corse) et la même en version dégonflée et désarceautée qu’on proposait à M. TOUTLEMONDE avec une moquette une banquette et un autoradio.
    Vous comprenez pourquoi cette auto, née des besoins de la compétition, est aujourd’hui bien coté ?
    Pareil pour les Lancia HF Integrale et bien d’autres
    Plus tard les collectionneurs voudront ils collectionner un produit marketing ? genre c’était la plus puissante des AUDI en 2016 avant que la suivante et remplaçante ne soit commercialisée et ainsi de suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.