DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Ford : “les gars, on va se détendre avec la voiture autonome”

Par Julien - 10 avril 2019
Ford Mondeo autonome

Le constructeur américain a été un des premiers à communiquer sur le développement de la voiture autonome. Mais voilà que le grand patron Jim Hackett fait marche arrière, et dit à tout le monde de se détendre. Ben alors Ford, un problème ?

On se dit parfois que les constructeurs ont du mal à avoir une vision claire sur le long terme (ou est-ce la faute des départements marketing un brin “optimistes” ?). Un coup une technologie est extraordinaire, représente l’avenir et tout le monde y aura droit rapidement, et le lendemain, changement de discours : “non, en fait, ça prendra du temps”.

On a déjà eu le coup tout récemment avec PSA. Le groupe français a carrément expliqué qu’il prendrait son temps avec la voiture autonome et qu’il n’irait pas au delà du niveau 3 (assistance de conduite demandant toujours l’intervention de l’Homme).

Cette fois, c’est donc Ford qui s’y colle. Pourtant, il a quelques mois, le discours était bien différent : Ford nous dévoilait des images de prototypes de Mondeo semi-autonomes dans une sorte de ville fictive aux Etats-Unis jouant le rôle de centre d’essai géant à ciel ouvert. Puis, quelques mois plus tard, Ford nous dévoile ses travaux sur les intersections, avec des voitures communiquant entre elles afin de se laisser la priorité sans besoin de feux tricolores.

Trop cher, trop complexe

Puis (avance rapide), aujourd’hui, Ford change de ton. Le patron Jim Hackett a reconnu qu’ils avaient “surestimé l’arrivée de la voiture autonome”. Et pour tout un tas de raisons : développement beaucoup plus long que prévu, technologie trop coûteuse (Ford rejoint sur ce point PSA qui expliquait la même chose la semaine dernière)… A tel point que Ford ne voit pas l’arrivée de la voiture autonome pour les particuliers avant longtemps. Très longtemps. Elle servira juste dans un premier temps à des services spéciaux comme la livraison dans certaines zones. Autant dire, beaucoup de restrictions.

Globalement, en 2019, voilà ce qu’il faut retenir : la voiture autonome, c’est pas pour demain, ni après-demain, ni pour le surlendemain. Et ne croyez pas trop aux annonces pleines de paillettes des constructeurs (Ford en fait un peu partie) qui pensent pouvoir aller plus vite que la musique. Déjà qu’on arrive pas à proposer des voitures électriques avec une autonomie convenable, une recharge rapide et un prix décent, alors une voiture autonome…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.