DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Downshift vous souhaite une belle année 2020, et fait le bilan de 2019

Par François - 3 janvier 2020
Bilan 2019 de Downshift et objectifs 2020

La courbe de progression d’un média auto sans langue de bois est faite de hauts et de bas. Mais grâce à votre soutien et à une communauté sur les réseaux sociaux très engagée, 2019 nous a offert quelques records pour Downshift, ce qui fait de 2020 une année charnière.

Débuter une nouvelle année avec encore plusieurs bières dans le sang nous a paru être le moment idéal pour faire le bilan de la précédente. Un bon moyen de se fixer des objectifs pour les douze mois à venir. L’année 2019 nous a permis de nous rassurer sur le choix de notre ligne éditoriale et sur son ton décalé. Alors que l’année 2017 a vu notre média auto naître en juin, que l’année 2018 a été témoin du développement de l’équipe de rédaction et que l’année 2019 a permis de tester notre pouvoir de frappe aussi bien en volume d’article que sur la diversification des sujets abordés.

L’année 2020 va nous permettre de savoir si nous pouvons casser les codes “traditionnels” du marché de l’automobile et se faire une place auprès des autres grands médias, mais aussi confirmer que nous pouvons avoir les ressources nécessaires pour passer la seconde financièrement, et en vivre. Pour rappel, moi-même et Julien, les deux plus gros contributeurs du site, avons tous les deux un CDI à temps plein assez prenant et nous tâchons de vous divertir le mieux possible sur notre temps libre !

En 2019, plus de 1,4 million de visites sur Downshift

Grâce à une équipe, toujours aussi impliquée, et de nouveaux contributeurs occasionnels (Ferdinand, Matthieu, Maxime et Luca), Downshift a dépassé pour la première fois “de son histoire” la barre symbolique du million de visites ou encore du demi-million de visiteurs uniques. Gérer la croissance et les affinités de tous n’est pas toujours simple, aussi nous faisons de notre mieux pour couvrir tous les sujets qui nous inspirent, qui vous inspirent, le tout avec notre ton sans langue de bois.

En parallèle, nous travaillons d’arrache-pied pour améliorer le site, aussi bien pour draguer au mieux les robots Google mais aussi pour améliorer votre expérience utilisateurs. L’équipe de partenaires gravitant autour de Downshift s’est ainsi étoffée cette année, avec l’arrivée d’un autre Julien, à la tête d’une agence SEO, de Jérémy, développeur, ou encore de Pierre, à la tête d’une régie publicitaire. Chacun d’entre eux a su apporter son expertise pour faire avancer notre média sur leurs spécialité respective. Cela s’est donc traduit en 2019 par un site rapide (allègement du code), des articles de plus en plus présents en première page Google, et le choix de réduire le nombre d’encarts publicitaires, même si cela réduit nos revenus.

2020, l’année de tous les défis pour Downshift et le secteur de l’automobile

Des enjeux pour l’équipe et sa communauté

En interne, pour être très transparent, nous avons plusieurs coûts de fonctionnement inhérents à un média auto tel que le nôtre. Nos revenus nous permettent aujourd’hui de payer nos partenaires (énoncés plus haut), l’hébergement du site et nos frais liés à nos essais longue durée Daily Driver (train, carburant, péage, etc.). Le reste, comme pour chacun d’entre vous, ce sont les impôts qui nous font une joie de prendre une grosse part du gâteau. Ainsi, l’un de nos objectifs secondaires est de diversifier nos revenus avec la création d’un shop avec des produits à notre effigie, et d’autres produits encore jamais vu pour un média. Comment financer nos Porsche 911 (type 992) de fonction, moi je vous le demande ?!

Toutefois, notre objectif principal reste de développer le média par le biais de nouveaux contributeurs (postuler ici), de nouvelles rubriques (à votre écoute en espace commentaire) et de nouveaux formats (comme le podcast Downshift comme nous avons commencé à explorer fin 2019). Sans langue de bois, nous visons une augmentation de notre trafic de l’ordre de 200% (minimum) à 300% (but idéal) afin d’espérer caresser les 5 millions de visites d’ici la fin 2020.

Une conjoncture qui ne nous aide pas à vous vendre du rêve…

L’année 2019 aura vu disparaître de nombreuses sportives, la faute à de nouvelles normes et un cycle d’homologation (WLTP) plus strictes. Bien que le fond de cette problématique aille dans le sens de la préservation de notre planète (ce qui est une bonne chose), le malus écologique a également joué un rôle négatif sur les ventes de véhicules neufs, qu’ils soient sportifs ou non. Cela a également accélérer la démocratisation de la voiture électrique. Et malheureusement, que cela vous plaise ou non, même si les ventes de véhicules neufs en 2019 n’ont représenté que 1,9%, c’est un sujet à aborder.

Finalement, comme pour n’importe quel sujet, à nous de rendre ce type de news facile à digérer à coup de punchlines, tant que le fond du message à vous relayer est respecté, mais aussi de vous piquer à coup d’articles nostalgiques avec des guides d’achats d’anciennes sportives… Downshift croit sincèrement qu’avec le bon ton, et suffisamment de recul et de second degré, on peut tout à fait imaginer se marrer en lisant un article traitant de la nouvelle batterie de la Renault Zoé ou des nouveaux moteurs 3 cylindres. Mais si, mais si…

Le mot du fondateur

Un grand merci à toute l’équipe, à notre communauté (mention spéciale à celle de Facebook qui a atteint les 10 000 fans) et au trio de départ (Julien, Thomas). En 2020, comptez sur d’avantage de punchlines et d’avis corrosifs. L’ADN de Downshift et son ton provocateur restera intact ! “A force de vouloir rentrer dans un moule, on finit par ressembler à une tarte…”

François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.