DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Chevrolet “Ecovette” : la Corvette à 5 l/100 km

Par Julien - 10 décembre 2019
Chevrolet Corvette Ecovette

Aussi fiable soit-il, le V8 LS1 5.7 atmosphérique de la Chevrolet Corvette C5 n’est pas connu pour être un modèle d’écologie. Pourtant, avec un réglage spécifique moteur, il est possible d’atteindre une consommation autoroutière digne d’un petit moteur diesel. Mais au prix d’une hausse de certains polluants…

Les améliorations dans le monde du moteur thermique tournent aujourd’hui un peu en rond. Pendant des années, les constructeurs ont tout fait pour baisser les consommations et les rejets de CO2. Et pour cela, les moteurs ont notamment eut droit à des taux de compression plus élevés et des régimes à mélange pauvre. Si cela a eu un impact sur la consommation (et donc les rejets de CO2), ça en a également eu un sur certaines choses comme les oxydes d’azote, qui augmentent.

Une Corvette sobre

Il faut donc faire un choix : réduire la consommation, ou réduire les émissions de NOx. Combiner les deux est très complexe, voire impossible. Mais pour ce propriétaire de Chevrolet Corvette C5 (qui affiche 225 000 km, et a toujours plus de 360 ch aux roues), l’objectif était clair : voir jusqu’à quel point il est possible d’aller en matière de réduction de consommation sur un V8 atmosphérique de 5.7 litres. Sur plus de 500 km, la Corvette a fait une moyenne de 5,8 l/100 km, en consommation réelle, mesurée à la pompe.

C’est un petit exploit sur une telle auto, même si les Corvette sont réputées plutôt frugales sur autoroute à vitesse stabilisée. Mais jamais personne n’avait réussi à atteindre une telle consommation.

Gagner en CO2 ou en polluants, mais pas les deux

Comment ce propriétaire a-t-il fait ? Il a simplement modifié la cartographie de la Corvette pour qu’elle tourne en mélange pauvre entre 80 et 120 km/h, soit la tranche la plus utilisée sur voie rapide. Le problème, avec le mélange pauvre, sont les rejets de polluants (oxydes d’azote, principalement) qui augmentent avec la température du mélange. Gagner en consommation fait donc émettre plus de polluants, et vice-versa, même si certaines marques ont trouvé une parade avec l’injection d’eau pour réduire la température.

La punchline Downshift

N’essayez pas de passer en mélange pauvre sur votre 3008 PureTech ou votre Focus EcoBoost…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.