DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Audi e-tron S et e-tron S Sportback : nouvelles déclinaisons sportives

Par Maxime - 6 juillet 2020
Audi e-tron S et e-tron S Sportback

Audi continue d’étoffer sa gamme électrique, non pas en dévoilant un modèle inédit mais en proposant une version sportive de son SUV E-tron. C’est donc un E-tron S qui rejoint les rangs de la marque Allemande, devenant ainsi le premier véhicule 100% électrique du constructeur à porter le badge S.

Vu de l’extérieur, cet E-tron S reprend les traits de l’E-tron « classique », mais ne cache pas son côté dévergondé. La carrosserie est plus gonflée, plus racée. Les entrées d’air sont bien plus marquées que sur son homologue sage, affichant d’emblée le caractère de ce monstre écolo. Car oui, le terme « monstre » n’est pas usurpé, les chiffres en témoignent. Ce SUV embarque pas un, pas deux, mais bien trois moteurs électriques (un sur l’essieu avant, deux sur l’essieu arrière) développant une puissance cumulée de 503 chevaux. Mais c’est le couple qui impressionne le plus, puisqu’il culmine à 973 Nm ! A titre de comparaison, juste pour bien mettre en relief ce chiffre, une Lamborghini Aventador ne dispose « que » de 720 Nm de couple. Alors oui, vous allez nous dire que c’est de la triche, qu’une voiture thermique n’est pas comparable à une électrique… Et vous aurez raison, mais avouez qu’un tel couple est juste dingue ! Et cerise sur la cagette, l’E-tron S peut envoyer jusqu’à 90% de son couple sur les roues arrière, au besoin.

Audi e-tron S Sportback

« Le moteur électrique avant entre en jeu lorsque le conducteur a besoin de meilleures performances, ou de façon prédictive avant que la traction ne diminue », explique la marque aux anneaux. En plus de ça, Audi a implanté un nouveau système de gestion du couple, qui permet de l’envoyer individuellement sur chacune des roues, grâce à une transmission à une vitesse. Le tout permet d’accroître l’agilité d’un véhicule pas franchement léger, et pourrait même le rendre fun à conduire sur des routes sinueuses, d’autant que le centre de gravité des véhicules électriques est très bas.

Audi e-tron S

Côté performances, l’E-tron S s’en sort avec les honneurs, mais peine à accrocher celles du Tesla Model X, référence indétrônable du segment des SUV électriques. Le 0 à 100 km/h est donc avalé en 4,5 secondes, et sa vitesse maximale est bridée à 210 km/h. Quant à l’autonomie, Audi annonce 360 kilomètres en une charge, soit environ 100 kilomètres moins bien que le Model X. Tesla n’a pas encore à s’inquiéter, Elon Musk peut dormir tranquille.

Audi e-tron S Sportback

Cet E-tron S arrivera en concession dans le courant de l’Automne, pour des tarifs débutant à 96 000€ pour la version standard, et environ 99 000€ pour la version coupé Sportback. Voilà d’ailleurs un des seuls endroits où l’Audi fait mieux que le Tesla, puisque le Model X dépasse les 100 000€. Cependant, en ayant la main lourde sur les options, les deux SUV devraient se vendre à des tarifs équivalents. Tout est relatif bien entendu, mais cette version S n’est vendue que 10 000€ plus chère que l’E-tron 55, qui coiffe la gamme. On aurait pu s’attendre à un écart de prix bien plus conséquent.

La formule de cet E-tron S est alléchante sur le papier, il faudra voir ce que ça donne dans la réalité. L’autonomie, bien que pas très élevée, devrait pouvoir suffire à des usages périurbains, à moins de bien planifier son trajet pour partir en vacances. Mais le tout reste très encourageant pour la suite, surtout quand on sait qu’Audi pourrait très bien appliquer la même recette sur sa berline électrique, l’E-tron GT, cousine de la fantastique Porsche Taycan. Et qui sait, peut-être aurons-nous même droit à un E-tron RS ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.