DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
jeudi, novembre 17, 2019

Aston Martin Valkyrie : 6 questions/réponses pour tout savoir sur le V12

Par François - 13 décembre 2018
Moteur V12 Cosworth de l'Aston Martin Valkyrie

Nous profitons qu’Aston Martin ait partagé des photos du V12 Cosworth en développement, appartenant à la Valkyrie, pour vous mettre au défi. Connaissez-vous vraiment le moteur de l’hypercar anglaise ?

Extraire 1 000 ch d’un moteur n’est pas si difficile en réalité. Même Dodge vous vendra un V8 prêt à swaper de cette puissance. Toutefois, les obtenir par la biais d’un moteur atmosphérique, homologué route et respectant les normes Euro 6, c’est une autre histoire… C’est pourtant vers cette prouesse vers laquelle tendent les ingénieurs d’Aston Martin et Red Bull. Vous concernant, saurez-vous répondre aux 6 questions qui fera de vous un véritable expert de ce moteur ?

Moteur V12 Valkyrie

1. Quelle est la fréquence de rotation maximale du vilebrequin ?

11 100 tr/min. Avec un moteur atmosphérique développant 1 000 ch, la Valkyrie se doit de pouvoir aller chercher haut dans les tours pour exploiter au mieux ses mille chevaux. La puissance maximale est atteinte à précisément 10 500 tr/min, avec une zone rouge plafonnée à 11 110 tr/min. Le couple maximal quant à lui est atteint à 7 000 tr/min, bien qu’on soupçonne les ingénieurs Red Bull d’utiliser le système d’hybridation (en plus) pour apporter plus de couple à bas régime. Bien sûr, les 1 000 ch du V12 ne prennent pas en compte la puissance apportée par le moteur électrique.

2. En quelle matière est fait le collecteur d’air et combien de kilos permet-il de sauver ?

Fibre de carbone. Oui, le collecteur d’air posé sur ce V12 Cosworth a été entièrement réalisé en fibre de carbone. Mais pour la petite histoire, bien que le résultat soit aussi original que réussi, Adrian Newey, l’un des ingénieurs en charge de la Valkyrie n’était absolument pas emballé par cette idée. C’est seulement après avoir compris que l’usage de la fibre de carbone allait lui permettre de gagner 80 kg sur le point total du moteur V12 Cosworth qu’il changea d’avis. Qui ne l’aurait pas fait ?

Collecteur en fibre de carbone - Aston Martin Valkyrie

3. Le V12 Cosworth de la Valkyrie est-il plus léger qu’un moteur de Formule 1 ?

Oui. Avec l’usage du titane, de pistons issus du monde de la Formule 1 ou encore un vilebrequin fraisé à la perfection qui a pris 6 mois d’élaboration, tous les éléments du moteur ont soigneusement été choisis afin qu’ils soient performants tout en étant les plus légers et robustes possible. Le moteur pèse 206 kg, contre presque 210kg pour le légendaire V10 Cosworth utilisé en F1. Attendez, je n’avais pas précisé de quel moteur de Formule 1 il s’agissant dans la question ! Quoiqu’il en soit, c’est très léger, surtout quand on le compare au V12 de la One-77 qui pèse 300 kg.

4. A quelle récurrence devra être faite la vidange ?

6 000 km. Objectivement, ce n’est pas sûr que la moitié des propriétaires dépassent ce chiffre. Toutefois, même si l’autre moitié devra passer par la case vidange une fois les 6 000 km, ce n’est pas si choquant. Je connais des propriétaires de Honda S2000 qui, bien que doté d’un moteur bien moins complexe, font leurs vidanges bien avant…

Moteur V12 Valkyrie

5. Quelle est la durée de vie théorique de ce moteur ?

100 000 km. Si c’est vraiment la réalité, alors la Valkyrie surpassera de loin sa principale et seule rivale, la Mercedes-AMG One. Le constructeur allemand assume le fait que le moteur de cette dernière nécessitera un rebuild complet tous les 50 000 km. Fun fact : les clients de l’hypercar allemande ont tous été notifiés de cette information avant même de passer commande. Mais ce n’est pas pour autant que Mercedes-AMG a eu du mal à les vendre… bien au contraire.

6. Vrai ou Faux : le moteur V12 de la Valkyrie est le seul élément qui lie l’avant du châssis à l’arrière ?

Vrai. Ce qui est d’autant plus frappant avec cette information, c’est que ce point de cautérisation central devra, en plus de maintenir les deux extrémités de la Valkyrie, encaisser les G produits par les virages à hautes vitesse ainsi que l’appui aérodynamique (de 1 tonne sur cette hypercar). Espérons seulement que les fixations seront à la hauteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.