DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Après le CO2, les kilos : le malus au poids arrive en France

Par Julien - 15 octobre 2020
Malus auto poids

Il avait été au départ écarté, mais il est de retour, et cette fois peut-être définitivement : le malus au poids serait appliqué en France en 2021, mais seulement pour les véhicules neufs (ou jamais immatriculés) de plus de 1800 kg.

Quel casse-tête, ce malus ! Le projet de loi des finances 2021 prévoit déjà un fort durcissement du barème sur les rejets de CO2, mais désormais, les constructeurs pourraient devoir composer avec un nouveau malus qui va être inscrit en amendement : le poids. C’est en tout cas ce qu’annonce Les Echos ce matin. Mais ne soyez pas trop effrayés, les véhicules exclus par ce malus sont tellement nombreux qu’on se demande quel modèle pourrait bien être touché : toujours aussi compliqué à suivre, le gouvernement français.

Concrètement, cette taxe de 10 € par kilogramme supplémentaire au delà de 1800 kg (un véhicule de 2 tonnes aura donc droit à une taxe de 2000 €) ne concerne pas les électriques et les rares autos à hydrogène. De plus, des aménagements seront faits pour les hybrides et les voitures familiales. Tout n’est pas en clair à ce sujet, mais cela soulève une grande question.

Un propriétaire d’un gros SUV type Audi RSQ8 va-t-il pouvoir échapper au malus en justifiant le fait qu’il s’agit d’une voiture familiale (et hybride, pour peu que Audi et les autres électrifient tous les modèles, ce qui va vite arriver) ? Si c’est le cas, ce malus ne concernera alors franchement pas grand monde… Attendons donc de voir ce que nous réserve le gouvernement avec le texte en détail, mais il est clair que ce malus pourrait ne toucher que très peu de clients. Sauf s’il faut justifier d’une vraie grande famille (3 enfants minimum, par exemple), pour pouvoir faire “sauter” ce malus. Dans ce cas, le couple de Parisien du 92 qui veut s’acheter son Range Rover Autobiography y aura droit, en plus du malus à plus de 20 000 €. Evidemment.

Autre chose : si ce malus est voté, les constructeurs pourraient “jouer” une nouvelle fois avec la règlementation en supprimant quelques options sur certains véhicules pour les maintenir sous les 1800 kg ou, au moins, ne pas faire flamber le chiffre sur la balance. On aurait alors des configurations françaises spécifiques et parfois un peu plus “dépouillées” par rapport à d’autres pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.