DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi : tensions maximales, ça sent le sapin (MAJ)

Par François - 13 janvier 2020
L'alliance Renault-Nissan en danger !

Les choses n’ont jamais été aussi tendues au sein de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Deuxième plus gros groupe automobile après Volkswagen, l’annonce d’une séparation entre le constructeur français et le constructeur japonais ne se compterait plus qu’en mois, surtout depuis l’affaire Carlos Ghosn, qui fait couler de l’encre depuis le 8 novembre dernier (2019).

Mise à jour : le Groupe Renault a officiellement démenti toute séparation entre Renault et Nissan, allant même jusqu’à annoncé de prochaines nouvelles collaborations entre les deux marques au sein de l’Alliance.

Récemment, Renault a essayé d’anticiper cette bombe à retardement en voulant fusionner avec FCA. Malheureusement pour la firme française au losange, le groupe italien s’est tourné vers le Groupe PSA, son rival de toujours. De son côté, Nissan est en difficulté en Europe, sans parler de sa chute libre sur le continent Nord-Américain.

Selon le Financial Times, des hautes sphères de Nissan prépareraient un plan d’urgence pour se séparer de Renault. Cette séparation entraînerait une scission totale de l’ingénierie et de la production, et des changements au sein du conseil d’administration du constructeur japonais. Les relations entre Renault et Nissan sont tendues depuis plusieurs années. Depuis leur rapprochement, c’est surtout le français qui sort gagnant de leurs échanges. Maintenant, avec la fuite rocambolesque de leur ex-PDG, Carlos Ghosn, c’est la cerise sur la cagette pour Nissan.

Une séparation ne serait pas sans conséquences pour les deux partis. Bien que Renault détienne 43% de Nissan (actionnaire majoritaire), contre Nissan qui possède 15% de Renault, le groupe français pourrait pourtant être le plus à risque. Perdre sa place de n°2 au classement des plus gros groupes automobiles au monde laisserait un boulevard à la fusion PSA-FCA.

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a permis jusque là d’économiser des milliards d’euros chaque année. Avec l’arrivée de Jean-Dominique Senard en octobre 2019, Renault a préféré apaiser ses relations avec le japonais que de changer de crèmerie. L’avenir nous dira si cette décision aura été la meilleure ou la pire de l’histoire du constructeur français. Son avenir en dépend…

La punchline Downshift

Les vrais auront reconnu les paroles de la chanson “Confession Nocturne” de Diams & Vita… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.