DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto

4 conseils à suivre pour éviter qu’un filtre à particules ne se bouche

Par François - 3 août 2022
pot d'échappement pollution

Aujourd’hui, où les réglementations en matière d’émissions sont de plus en plus strictes. Les filtres à particules diesel sont devenus monnaie courante pour aider à lutter contre la pollution. Sans eux, de nombreux moteurs diesel auraient été retirés de la circulation en raison des normes d’émissions. Si vous souhaitez savoir comment conserver un filtre à particules propre, poursuivez la lecture de cet article. Nous vous donnons 4 conseils !

1. Conduisez plus vite

Contrairement à la croyance populaire, conduire plus vite peut vous faire économiser de l’argent à long terme. Les régénérations du filtre à particules ne peuvent se produire que lorsque certaines conditions sont réunies, comme la vitesse, le régime et la température du moteur. Sinon, le processus de régénération du filtre ne démarre pas. Dans ce cas, le filtre se bouche et vous devez demander à un garagiste de faire une régénération forcée du filtre. Sachez que cela est très coûteux, alors évitez.

2. Faites vérifier votre vanne EGR

Avec le temps, les vannes EGR peuvent être bloquées par la suie et le carbone qu’elles sont censées faire recirculer. Le dispositif peut alors rester ouvert plus longtemps qu’il ne le devrait, ce qui augmente les particules, la suie et le carbone qui sont renvoyés dans le moteur. Une vanne EGR défectueuse doit allumer le témoin d’avertissement du moteur. Nous vous suggérons de la faire examiner avant toute autre régénération coûteuse du filtre. Si vous devez remplacer votre filtre à particules, pensez à consulter les sites de vente en ligne comme celui de Catalyseur Auto. Son catalogue est plutôt complet.

3. Utilisez la bonne huile

Le choix de la bonne huile pour votre voiture est essentiel pour que votre moteur produise le moins de particules diesel possible. Essayez toujours d’utiliser l’huile moteur approuvée par le constructeur. La plupart des constructeurs spécifient une huile spécifiquement conçue pour être pauvre en cendres sulfatées. Il s’agit d’un sous-produit de la combustion du diesel qui bloque les « mailles » du DPF. Vous pouvez vous renseigner en consultant les avis d’autres automobilistes sur Internet. Ces derniers vous indiqueront quelles huiles sont adaptées à votre moteur. Vous pourrez aussi savoir quelles huiles ont causé des problèmes aux autres personnes.

4. Roulez en dehors des villes

La nature start stop de la conduite urbaine est l’une des principales raisons pour lesquelles de nombreux conducteurs rencontrent des problèmes avec leur filtre à particules. Les courtes distances, les vitesses faibles et les arrêts fréquents dans les zones construites peuvent rendre presque impossible la reproduction des conditions nécessaires à une régénération active ou passive du filtre à particules. Essayez d’emprunter des routes plus rapides et moins encombrées pour maximiser les chances de régénération. Si vous le faites régulièrement, votre filtre à particules devrait être facilement décrassé à chaque fois. Vous éviterez ainsi des passages chez le garagiste ou un remplacement très coûteux !

Vous l’aurez compris, de nombreuses conditions doivent être réunies pour que le filtre à particules d’une voiture reste sain. Si vous avez plus de questions, pensez à demander des renseignements à un professionnel. Ce dernier pourra vous donner des conseils précis et surtout s’adapter au type de filtre que vous possédez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.