Suzuki Swift Sport 2006

Se faire plaisir à petit prix est (toujours) possible aujourd’hui dans le monde automobile. La preuve, avec la Suzuki Swift Sport, dont la première génération est désormais accessible à moins de 7000 €. Mais attention, un point en particulier est à surveiller…

Y’a pas à dire, les Japonais savent faire des voitures fiables“. Combien de fois ai-je entendu ce discours, parfois totalement galvaudé (certaines Mazda ou Honda sont des nids à problèmes), mais aussi, souvent, mérité, il faut le reconnaître. Et cela tout particulièrement sur les modèles essence dont la réputation est, de temps en temps, faite grâce à des exploits.

C’est le cas d’une certaine Suzuki Swift Sport. Si vous doutez de la robustesse de l’engin, sachez que la société Rent4Ring avait acheté une Swift Sport de première génération neuve. Et après 2 ans et 60 000 km uniquement effectués sur le circuit du Nürburgring en tant que voiture de location, la petite japonaise était toujours là, solidement ancrée sur ses petites jantes.

Suzuki Swift Sport de face

Evidemment, cet exploit a été rendu possible par un entretien impressionnant (via Caradisiac) :

  • 55 litres d’huile moteur et 2 vidanges d’huile de boîte
  • 27 plaquettes de frein avant, 10 arrière
  • 52 pneus Toyo 888 et un jeu de 4 Goodyear Eagle 1
  • 1 embrayage
  • 3 purges complètes du liquide de frein
  • 1 roulement de roue avant gauche
  • 1 alternateur et une batterie
  • 1 jeu d’essuie-glaces

Voilà pour la petite histoire… Il y a fort à parier que n’importe quel modèle traditionnel réputé de voiture de sport aurait rendu l’âme bien avant. Mais pas la pétillante nippone, qui poursuivi sa carrière sur piste.

Suzuki Swift Sport arrière

Une Swift Sport pas cher

Aujourd’hui, la cote de la Swift Sport de première génération est descendue à des niveaux extrêmement bas. L’on en trouve ainsi pour moins de 7000 € avec moins de 100 000 km au compteur. A ce prix, vous aurez normalement droit à un carnet d’entretien ou à des factures justifiant de la bonne tenue mécanique. Le bloc 1.6 atmosphérique de la Swift Sport, fort de 125 ch, est une pure création Suzuki.

Le seul et principal défaut de cette Swift Sport est la boîte. De nombreux propriétaires ont eu des casses de boîtes de vitesses assez prématurément. Et lors d’un essai, vous saurez rapidement si le problème se profile : les rapports ont tendance à “craquer” en cas d’avarie majeure à venir.

Intérieur de la Suzuki Swift Sport

Si la boîte n’est pas un problème sur l’exemplaire que vous avez trouvé, vous pouvez foncer. C’est une excellente auto, amusante, relativement économique et à la mécanique rageuse. Le seul petit repproche que nous pourrions, encore aujourd’hui, lui faire est l’absence d’un sixième rapport (qui sera présent sur la génération suivante). Sur voie rapide, les régimes élevés induits par une boîte courte à cinq rapports peuvent vite fatiguer.

Mais en dehors de ce petit défaut, ce jouet attachant vous tend les bras pour une bouchée de pain. Alors pourquoi se priver !

2 Commentaires

  1. Je confirme les dires de l’auteur. Possesseur d’une Swift Sport première génération depuis un an et demi et m’en servant au quotidien, c’est un vrai régal à conduire : le châssis est excellent avec un train avant d’une précision sans faille, et le moteur montre un caractère enjoué passé 4500 tours/minutes. Niveau prix/performances en occasion, il est difficile de trouver mieux!
    Quelques précisions à apporter :
    – outre le problème de boîte de vitesses, est à signaler aussi une sonde lambda mal placée qui entraîne l’apparition récurrente du voyant Check Engine au tableau de bord. En débranchant/rebranchant la batterie, il disparaît la plupart du temps heureusement.
    – les coutures des bourrelets sur les sièges avant ont une fâcheuse tendance à lâcher au bout d’un moment 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.