Vous le connaissez. On connaît tous un “Jean Kevin Vtec” qui rajoute un autocollant ou un badge “Type R” sur sa Honda, un “M Motorsport” sur sa BMW, ou encore deux bandes blanches sur sa Ford. Mais peut-être est-ce la même personne qui se dit propriétaire d’une voiture de rallye car il a vidé sa 205 XRD et installé des baquets ? Qui sont-ils ? Quels sont leur réseau ?

Mais s’ils avaient raison ? Si un autocollant permettait d’obtenir systématiquement des chevaux supplémentaires ?

Peut-être faudrait-il créer un barème bien spécial dans ce cas ? Je me propose ainsi de contribuer à cette science exact et je propose un barème officiel :

  • Un autocollant équivaut à 5 ch en plus
  • Deux bandes blanches augmente la puissance de 10 ch
  • La combinaison de plusieurs autocollants spécifiques permet de créer des combos (à partir de 3 autocollants) améliorant aussi bien la puissance que le couple
  • Si un autocollant de type K&N, Green ou encore BMC est collé directement sur la boite à air, alors le débit d’air entrant est multiplié par deux
  • Un autocollant comme Bilstein, Eibach ou Koni n’augmente malheureusement pas la puissance de votre véhicule, mais optimise grandement la maniabilité de votre fusée

Mais bon, arrêtons d’être médisant. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Je me demande si ces mêmes personnes sont les prêcheurs du “t’inquiète … une admission d’air sur ton moteur atmosphérique va te rajouter 25 chevaux minimum” !

Bon. Pour info, malgré ses airs de voiture “kéké drifteur”, cette Mazda RX7 est doté, non plus de son moteur à rotor, mais d’un V10 préparé de Viper ACR, qui développe ainsi 700+ ch. Pas dégueulasse. Comme quoi, il y a plus derrière cette RX7 qu’un simple autocollant Hoonigan.

Source Image : Speedhunters – Larry Chen

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.