DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
mercredi, août 17, 2019

Pourquoi est-il dangereux de rouler avec un pneu à plat ?

Par François - 1 février 2019
Rouler avec un pneu crevé est dangereux

Personne n’a envie de crever un pneu. Il n’y a rien de plus énervant et chronophage dans un quotidien. Toutefois, nous ne vous conseillons pas d’abuser de votre voiture s’il l’un de vos pneumatiques est à plat, voici pourquoi.

Lorsqu’un pneumatique a perdu tout ou une partie de sa pression, c’est ce qu’on appelle “être à plat”. Cela peut arriver lorsque vous roulez sur un objet coupant (éclats de verre) ou pointu (clou). A l’inverse si votre pneu n’est pas crevé mais présente des traces de micro-fissures non-perforantes, c’est que votre pneu est sur le point de rendre l’âme. La plupart du temps, cela signifie qu’il est trop vieux. En d’autres termes, vous avez fait le forceur en marchandant la composante “sécurité” afin de réaliser des “économies” !

Comment vérifier l’usure de ses pneumatiques ?

Tout d’abord, vous avez deux indicateurs pragmatiques. Premièrement, si votre véhicule montre de trop gros signes de pertes d’adhérence sur route mouillée, enneigée ou verglacée, contrôlez l’état de vos pneus (le slick sur la neige, bof bof !). Ensuite, et en fonction de la qualité de vos pneus et de l’usage que vous en faites, comptez une durée de vie comprise entre 20 000 km et plus de 50 000 km selon le type de pneu, et votre conduite. Mais attention, il ne s’agit ici que d’estimations théoriques.

Ensuite, l’unique vraie solution est le témoin d’usure, la très grande majorité des pneumatiques en Europe en disposent. Ainsi, si vous remarquez de petites bosses en caoutchouc dans les rainures de vos pneumatiques, c’est votre témoin ! Pour mesurer le niveau d’usure, munissez vous d’une jauge spéciale, commercialisée dans tous les Feu Vert/Norauto. Contrôlez l’intérieur et l’extérieur de vos pneus en vous assurant que la rainure ne soit pas inférieure à 1,6 mm.

Mais imaginons que malgré vos efforts pour contrôler l’état de vos pneus, c’est le drame. Que faire ?

Rangez-vous sur le bas côté

Tout le monde a déjà été témoin de cette situation. A votre droite, vous voyez un automobiliste avec un pneu à plat, et pourtant, au lieu d’attendre sur le bas côté une dépanneuse il roule sur plusieurs kilomètres pour atteindre un garage ou une aire de repos. Comme l’indique Goodyear :

“Il est important que la pression intérieure d’un pneumatique reste la plus importante possible dans le cas d’une crevaison. Rouler avec un pneu à plat peut définitivement réduire vos chances que ce dernier soit réparable et peut même conduire à la fragilisation ou la casse de votre jante. Dans ce deuxième cas, le risque d’accident est grandement augmenté”.

Un pneu à plat n’est pas nécessairement à changer/jeter

Non, nous n’allons pas vous exposer une technique à la MacGyver. Toutefois, le titre ci-dessus est tout sauf faux. Mais commençons par les raisons d’une crevaison. La plupart du temps, le pneu ne décide pas du jour au lendemain de perdre 80% de sa pression. Pour trouver les responsables, il faut rejeter la faute sur des clous abandonnés sur la route ou encore des éclats de verre.

Peut-on réparer un pneu crevé ?

Attention, ne tombez pas dans le piège des vendeurs qui invoqueront l’argument du risque pour votre famille, etc. Si le diamètre du trou ou de l’entaille ne dépasse pas 6 mm, dans la majorité des cas votre pneu pourra être réparé par un professionnel. Toutefois, ne tardez pas à faire réparer votre pneu, car rouler ne fera qu’augmenter le diamètre de votre trou. On parle du pneu hein… (humour beauf, édition automobile, disponible chez tous vos marchands de journaux).

Si peine perdue, changer ses deux pneus n’est pas obligatoire !

Lorsque vous demandez si l’un des pneumatiques peut être changé, la majorité des réparateurs vous indiquera qu’il faut changer les deux. Ne vous laissez pas intimider par des arguments aussi techniques qu’obscures. Si vous optez pour un pneu de la même marque, dimension, profil, indice de vitesse et charge, alors vous êtes dans votre bon droit et courez aucuns risques. Notez seulement qu’il est préconisé que l’écart d’usure entre les deux pneus ne dépasse pas 5 mm. En d’autres termes, si vous crevez l’un de vos pneus alors qu’ils étaient neufs, rachetez qu’un seul pneu.

Abîmer sa jante n’est pas le seul risque

Une fois que vous avez crevé, si vous continuez de rouler, vous allez commencer à attaquer la jante, mais pas que ! Vos flexibles de frein, disques, étriers, suspensions sont également concernés dans le pire des cas. Alors au lieu de devoir vous payer de nouvelles suspensions, occupez-vous tout de suite de votre pneu crevé, cela vous coûtera entre 15€ et 50€ selon votre réparateur et la méthode de réparation (mèche ou réparation complète par l’intérieur du pneu, avec démontage).

Mais le plus grave reste vous et vos occupants. Dans un cas extrême où vous avez abîmé un composant de freinage, c’est la sécurité de tous qui est en jeu. Aussi bien la vôtre, que celles des autres personnes à bord ou même celle de la voiture qui arriverait en face de vous. En général, un choc en face à face résulte souvent par le même effet secondaire : la mort ! La mort, c’est pas cool.

Que faire en cas de crevaison ?

Si vous sentez que l’un de vos pneus est potentiellement crevé, ne paniquez pas. Déportez-vous calmement sur la bas côté et arrêtez-vous, ne ROULEZ PAS avec votre pneu crevé jusqu’à chez-vous ou chez votre garagiste.

Garez-vous et appelez un dépanneur ou remplacez votre pneu crevé avec la roue de secours, si vous en avez une. Appelez un ami si vous ne savez pas le faire. Un cadeau de remerciement vous coûtera toujours moins cher qu’un tour en dépanneuse…