2019 Mazda 3

Mazda annonce ce matin l’arrivée de la nouvelle “3”, la berline compacte qui va se renouveler à l’occasion du salon de Los Angeles. Et sous le capot, un révolutionnaire moteur essence à allumage par compression. Vous n’y comprenez rien ? Explications.

Il y a ceux qui foncent tête baissée depuis des années dans l’électrique (Renault, Nissan, Tesla), et il y a ceux qui persistent avec le moteur thermique. Pari risqué ? L’avenir nous le dira, mais en tout cas, Mazda n’a pas abdiqué avec une nouvelle génération de berline compacte qui s’annonce intéressante.

Au delà des changements de style qui sont normaux pour un renouvellement, c’est surtout sous le capot que la révolution se prépare. Mazda va profiter de l’arrivée de la nouvelle 3 pour lancer la famille de moteur Skyactiv X.

Allumage par compression sur un moteur essence

Sur un moteur diesel, vous n’avez pas de bougies d’allumage. Vous avez des bougies de préchauffage, qui font monter en température la chambre afin de faire brûler le mélange gazole/air, plus compliqué à allumer qu’un mélange essence/air. Une fois le moteur démarré, c’est le phénomène de compression qui permet au diesel de s’enflammer.

Sur l’essence, à l’inverse, sur chaque cycle, ce sont les bougies d’allumage qui enflamment le mélange. Le principe du moteur Skyactiv X est donc simple : prendre le principe du fonctionnement du diesel et l’appliquer à l’essence. Il y a toutefois d’énormes contraintes sur cette technologie (taux de compression énorme pour un moteur essence – 16:1). Mais Mazda est bien parvenu à développer un moteur essence qui fonctionne (à temps partiel, précisons-le) par l’autocombustion. Les bougies d’allumage sont toujours là, mais elles servent seulement dans certaines phases (démarrage, hauts régimes).

Le gain ?

Selon Mazda, cette technologie va permettre avant tout de rester sur une configuration “moteur essence atmosphérique” tout en passant les nouvelles normes de pollution. En effet, l’avantage de cet allumage par compression maîtrisé est qu’il brûle le mélange de manière très efficace, réduisant ainsi un peu plus les polluants. La consommation, par rapport aux moteurs essence actuel, devrait elle aussi baisser.

Quand on vous disait que Mazda s’entête avec le moteur essence, on ne vous mentait pas ! Le constructeur nippon va même nous refaire le coup du rotatif, mais dans le cadre d’un véhicule électrique. On verra dans quelques années si Mazda a fait une erreur en boudant l’électrique, mais en attendant, la Mazda 3 est en route mes amis. Et puisque c’est une compacte très séduisante esthétiquement parlant, on a hâte.

2 Commentaires

  1. Bel article, cependant attention à vos informations. Infiniti donc Nissan ont créé le premier moteur à taux de compression variable et sera commercialisé prochainement sur leur modèles en 2.0l turbo. Donc non ils ne foncent pas tête baisée dans l’électrique pour leur part.
    Salutations

    • Merci pour votre commentaire.

      Le moteur Infiniti à taux variable restera plus que marginal dans les ventes du groupe Renault-Nissan. Et ça n’enlève rien au fait que Nissan (et surtout Nissan) mise gros dans l’électrique, avec Renault ;).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.