Nissan GT-R : guide d'achat de la CBA et DBA

Godzilla est l’une des supercars les plus désirables depuis le premier opus de Fast and Furious. En 2018, avec des prix débutants à 50’000€ en bon état, et en occasion, la Nissan GT-R (R35) est une dreamcar pas si intouchable que ça. Donc avant de craquer le PEL, suivez nos conseils !

La Nissan GT-R est l’une des supercars les plus accessibles de ces 10 dernières années, surtout sur le marché de l’occasion. Cependant, avant de craquer sur Godzilla, il y a plusieurs éléments importants à inspecter et à savoir avant de se lancer dans un tel achat.

Nissan GT-R guide du proriétaire

Introduction

Commençons par les versions de la Nissan GT-R. Pour beaucoup d’entre vous, la supercar nipponne est une seule et même supercar dont la carrosserie a changé au fil du temps. Cependant, bien que le pack aérodynamique, sa carrosserie et d’autres détails esthétiques aient changé depuis 2009, beaucoup de choses ont également évolué sous le capot et sous la voiture elle-même.

Il existe ainsi deux Nissan GT-R (R35) : la CBA (2009-2011) et la DBA (2012 – Aujourd’hui). Les déclinaisons Nismo pour leur part font partie de la version DBA. Les changements majeurs entre ces deux versions sont principalement la stratégie de calage du moteur et la nouvelle unité de commande électrique (ou ECU pour “Engine Control Unit” en anglais).

Alors oui, toutes les Nissan GT-R ont reçu des évolutions au fil des ans, mais les plus grosses ont été en 2012 et 2017. On remarque surtout une augmentation de sa puissance, de 480 ch en 2009 à 600 ch de nos jours. La raison majeure de cette augmentation est due à la modification de la pression des turbos. Car fun fact les deux turbos de la Nissan GT-R ont toujours été les mêmes. Seule la version Nismo dispose de deux turbos différents, issus de la Nissan GT-R GT3. Même histoire pour sa transmission à double embrayage et ses quatre roues motrices (ATTESA).

En termes de prix, vous pourrez trouver des Nissan GT-R CBA en bon état entre 50’000 et 60’000 euros, avec environ le même kilométrage. Pour une Nissan GT-R DBA, comptez au moins 65’000 euros pour un Godzilla avec 40’000+ kilomètres. Mais en somme, vous pourrez trouver tous les prix en fonction de l’état, du kilométrage, de l’année et même de la finition. En 2015, Nissan a d’avantage travaillé sur le confort de sa supercar, tout en proposant une version plus radicale (la Nissan GT-R R35 Nismo).

Nissan GT-R sur circuit

Nissan GT-R CBA ou DBA ?

Si vous comptez garder votre Nissan GT-R d’origine (croyez-moi, la majorité des propriétaires ne le font pas), il y a alors des avantages et des inconvénients entre la CBA et la DBA. Les CBA sont plus brutes et moins raffinées que les DBA. Elles sont un peu plus bruyantes une fois dans l’habitacle, moins confortable, et disposant d’un package technologie moins complet.

Je recommande ainsi la version DBA, et particulièrement les modèles de l’année 2013. Dans le cas où vous cherchez une Nissan GT-R d’occasion bien sûr… Après, si vous souhaitez modifier votre DBA, alors l’année ne changera rien puisque les turbos sont les mêmes. Ainsi, toutes les Nissan GT-R R35 de 2012 et plus développeront environ 610 ch et 805 Nm de couple avec une reprogrammation de l’ECU en E85. Bien que Godzilla puisse supporter 1’000 chevaux avec les modifications nécessaires, 600 ch est néanmoins la limite que tous les préparateurs s’autorisent sur une version 100% origine. Comptez au moins 5000 euros pour un kit E85 (hors pose).

Nissan GT-R : circuit spa

Comment acheter une Nissan GT-R et éviter les pièges !

Analyse des systèmes Nissan

Toujours demander au vendeur particulier ou au professionnel le journal des logs de l’ECU (Logiciel : Nissan Consult III). Vous pourrez l’obtenir dans presque toutes les concessions Nissan, et il vous permettra de tout connaître sur votre future Nissan GT-R.

Par exemple, toujours vérifier la température des fluides. Si les logs font l’état de températures supérieures à 140°C, alors cela signifie sûrement que la Nissan GT-R que vous convoitez a fait du circuit, ou a des problèmes mécaniques. Bien sûr, il faut savoir en profiter… Mais si vous observez ces sauts de température toutes les semaines… dans le jargon on appelle ça un traquenard ! 😉

Nissan GT-R : concession

Focus sur le launch control de la Nissan GT-R

Nissan peut également répertorier le nombre de fois où le launch control a été utilisé. Attention aux petits malins ! Le système enregistre l’utilisation de ce mode seulement lorsque le bouton de contrôle dynamique du véhicule est activé. Cela doit normalement toujours être le cas, sauf cas de force majeur (ex : surface au sol instable; boue, neige, etc). Connaître le taux d’utilisation du mode launch control est important puisque cela a un lien direct avec la transmission. Il pourrait vous en coûter entre 15’000€ et 20’000€ (hors main-d’oeuvre) si un l’ancien propriétaire avait la mauvaise habitude de vous cacher ses launch control en désactivant le contrôle dynamique du véhicule afin d’impressionner “Brigitte”…

Pour continuer dans le détail de ce mode, rassurez-vous puisque cela concerne les GT-R de 2009, référé à LC1 (Launch Control 1). Nissan a ensuite modifié le launch control en 2010 (LC2) afin de moins stresser la transmission, mais n’avait pas encore identifié/fixé cette parade d’utilisation. Si vous souhaitez ne pas vous faire avoir, optez alors pour une GT-R de 2012 ou plus. En effet, le launch control impose l’activation obligatoire du contrôle dynamique du véhicule (VDC). Cette modification du processus de launch control à d’ailleurs un nom, le “R Mode Start” (LC4).

Nissan GT-R launch control

Feux et optiques

Certains propriétaires ont identifié un problème causant de la condensation à l’intérieur des feux avant.  Cela concernerait les modèles allant de 2009 à 2014. Vous remarquerez facilement ce problème si vous observez des gouttes à l’intérieur du phare, ou des traces de gouttes séchées.

Nissan GT-R : feux et condensation

Luminosité des indicateurs du tableau de bord

Dans certains cas observés sur des Nissan GT-R de 2009, 2010 et 2011, certains reportent que le cadran de la température de l’huile et de la jauge d’essence ne s’éclairent plus du tout. Il y a normalement une garantie constructeur pour les versions 2009 et 2010 sur le sujet. Cependant, sauf erreur à ce jour, rien n’est couvert pour la version 2011. Sur 2012 et plus, RAS, mais faites donc une vérification lors de votre achat au cas où…

Nissan GT-R : luminosité jauge essence et temperateure d'huile

Apartés supplémentaires et maintenance

Nous vous passerons tout le discours du “vérifier les factures, les intervalles entre les révisions, etc”. Cela pourrait se révéler être un gouffre financier si vous ne faites pas attention. On saute donc cette partie. Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces…

De plus, nous n’aborderons pas, dans le cadre de ce guide d’achat, la maintenance de la Nissan GT-R puisque cela sort du cadre de l’achat. Cependant, cela fait écho avec le paragraphe précédent : attendez-vous en effet à débourser 1500€ ou plus pour 4 pneus. Idem pour des disques + plaquettes, ou encore 1000€ pour un changement des fluides (moteur, boîte, transmission + filtres). Alors attention !

Enfin, notez également que les révisions pour une CBA sont à réaliser tous les six mois ou 10’000 km. Pour les DBA, penchez-vous sur le sujet tous les 12 mois ou 15’000 km.

Nissan GT-R : conclusion

Conclusion

La Nissan GT-R est une voiture fantastique, mais elle n’est pas parfaite ! Les problèmes reportés par certains propriétaires sont assez sporadiques et donc non-systématiques. Cependant, la grande tendance montre que la CBA est majoritairement concernée par ces soucis. Il y a surement beaucoup de Nissan GT-R qui n’ont, ou n’auront, pas les problèmes évoqués précédemment. Cependant, servez-vous de ce listing afin de ne pas vous faire surprendre par l’euphorie Godzillienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.