Sergio Marchionne l’a bien confirmé ! Attendez-vous à voir, dans les prochaines années, une nouvelle Ferrari parcourir vos rues, née d’un croisement entre un SUV et une berline.

Nous avons enfin la confirmation via le CEO de Ferrari, Sergio Marchionne, que le constructeur italien travaille déjà sur un modèle, croisement entre un SUV et d’une berline, un FUV ? Bien entendu, nous en sommes seulement à la phase de design, mais on sait désormais, grâce aux confrères de chez Bloomberg, que ce projet fait bien partie de la roadmap sur 5 ans de Ferrari (2018-2022). Ferrari devrait donc annoncé cela dès 2018.

Ça prendra le temps qu’il faudra, mais Ferrari mettra autant de sérieux dans ce projet qu’une autre Ferrari en développement. Le segment est trop intéressant pour que l’on s’y intéresse pas, et c’est une demande croissance chez nos clients urbains.

Doucement, mais surement !

Cela fait déjà plusieurs mois que Ferrari fait les grands titres avec cette rumeur qui n’avait pas encore été confirmé par un « officiel » de chez Ferrari. Autant vous dire qu’il n’y a rien de mieux de l’apprendre par le grand patron Ferrari. Mais attention, le constructeur ne souhaite pas qu’on en parle comme un SUV, mais plutôt comme un véhicule 4 places “utilitaire”. Aucuns designs, ou modèle sur lequel il serait basé, ont été « leaké » pour autant, mais nous en serons plus dès 2018.

En terme de gabarit, cette Ferrari ne sera pas aussi volumineux qu’une Range Rover ou une Porsche Cayenne. Nous imaginons plutôt une plateforme berline Ferrari existante surélevé, dans l’approche bien sûr. Comme la photo de couverture de l’article le présente, nous avons pris le parti de “designer” une Ferrari GTC4 Lusso surélevée, afin de vous montrer au mieux l’approche que l’on pense être la plus plausible de la part du constructeur italien. On peut également comparer ce projet au “repositionnement” de la dernière Porsche Panamera. En effet, cela a été le premier modèle 4 portes de la marque et leur a permis de toucher une nouvelle cible.

L’élément important, oublié par la presse, ce sont les nouvelles et futures réglementations sur le rejet de CO2. Bien que le commun des mortelles, fans de Ferrari, n’imagine même pas dans ses cauchemars les plus horribles que Ferrari pourrait ajouter une quelconque assistance électrique à sa voiture, cela n’est pas à écarter. Le virage hybride sera surement au centre des conversation lors du développement du modèle, confirme le CEO. Les avancés dans le domaine de la Formule 1 représenterait un socle de départ solide pour l’adaptation de la technologie F1 à un modèle “FUV”.

Pourquoi ce virage Ferrari maintenant ?

Aujourd’hui, il est vrai que ce véhicule pourrait prendre place facilement auprès de la flotte de supercar d’un couple millionnaire. Il s’agit ici pour Ferrari de convertir non seulement des cibles aisés déjà clients Ferrari, mais aussi des cibles aisés n’en possédant pas. En effet, mise à part un Panamera, Cayenne ou un Rover, il est difficile de trouver plus luxueux en terme de « semi-SUV ou SUV luxe/urbain ».

Un croisement SUV/berline Ferrari permettrait ainsi très certainement à l’italien de doubler ses ventes et avancer pour facilement sur ses projets parallèles comme la F1, FE ou poursuivre le développement de ses supercars. Mais attention, le risque, et le juste milieu à trouver avec ce projet, est de ne surtout pas dénaturer l’ADN initial de Ferrari.

Il y a quelques mois, le constructeur Lamborghini avait déjà commencé à prendre ce virage avec la Lamborghini Urus. Ce SUV doté d’un V8 bi-turbo de 650 ch, et au prix de 200 000 euros, est drivé par la même approche que Ferrari, soit par le besoin urgent de combler un vide « SUV luxe & sportif » dans ce nouveau segment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here